Skip Navigation LinksAccueil > Regards d'experts > compte-personnel-formation-cpf > avec 48 h sur votre compteur c’est à vous de jouer !

CPF : avec 48 h sur votre compteur c’est à vous de jouer !

Si vous n’avez pas encore mobilisé votre CPF, ce sont 48 heures du compte personnel de formation (CPF) qui sont créditées sur le site officiel dédié en mars 2017. Avis aux salariés : n’attendez pas pour entrer dans le jeu et vous former à votre guise. Le point détaillé.
​​​​​
Depuis mars 2016, toute personne salariée en 2016 peut se former grâce à son crédit d’heures déposé sur son compte personnel de formation (CPF). Au lancement du dispositif, le 5 janvier 2015, seuls les salariés bénéficiant d’un reliquat d’heures de leur droit individuel à la formation (DIF) pouvaient se lancer dans l’aventure. Avec ces heures de formation à disposition de tous les salariés, sans exception, c’est en fait aujourd’hui le vrai lancement du CPF. C’est le moment ou jamais de se jeter à l’eau. On vous explique pourquoi et comment.


Côté salarié : faites vos comptes pour vous former à votre guise


1– Si ce n’est déjà fait, activez votre compte personnel de formation sur le site www.moncompteformation.gouv.fr.​ Vous avez besoin de votre numéro de sécurité sociale pour faire la manipulation.

2 – Consultez la synthèse de votre compte. Vous devez avoir été crédité de 24 heures si vous avez travaillé à plein temps en 2015 et de 24 heures supplémentaires pour un plein temps en 2016. Le nombre d’heures est au prorata pour un travail à temps partiel. 

48H-CPF.jpg

 

3 – Choisissez une certification éligible au CPF. Pour gagner du temps, voici une sélection de formations courtes (de 1 à 5 jours) notamment en informatique (Windows Server, SQL Server, SharePoint, System Center, Visual Studio, Cisco, VMware), bureautique (Excel, PowerPoint, Word, Access, Outlook) ou en langues (Bulats et Toeic).

4 – Cherchez cette certification sur le site officiel pour obtenir le bon code selon votre situation (demandeur d’emploi ou salarié), votre branche professionnelle et votre région. On vous explique ici comment ça marche.

5 – Sélectionnez un organisme de formation qui vous prépare à la certification. Faites-vous envoyer un devis et un programme de formation.

6 – Pour les salariés, remplissez le dossier de demande de CPF sur le site de votre organisme paritaire de collecte agréé (Opca). Pour les demandeurs d’emploi, transmettez une demande écrite à votre conseiller Pôle emploi.

Pourquoi se former dès maintenant ?


Si vous consommez régulièrement votre crédit d’heures, celui-ci sera crédité tous les ans de 24 heures. Par contre, si vous les laissez dormir, vous ne capitaliserez que 12 heures au-delà d’un cumul de 120 heures. Et à 150 heures, les compteurs sont bloqués. Une vraie perte sèche.

À garder en tête :

DIF. Vous pouvez ajouter à votre crédit disponible (48 heures au maximum) vos heures du droit individuel à la formation (DIF) que vous n’avez pas encore mobilisées. La date limite pour le faire est fixée au 31 décembre 2020.​

CIF. Vous pouvez mobiliser vos heures de CPF en complément d’un financement via le congé individuel de formation (CIF). Une option intéressante pour le salarié comme pour l’entreprise.

VAE. Tous les accompagnements à la validation des acquis de l’expérience (VAE) sont finançables grâce au CPF. Quelle est la prise en charge par votre organisme paritaire de collecte agréé (Opca) ? Ce  Flash Demos​ fait le point.

Accord de l’employeur. Il n’est pas nécessaire si vous suivez une formation en dehors de votre temps de travail.

Formation sur le temps de travail. Votre demande doit être faite à votre employeur au minimum 60 jours avant le démarrage de la formation, 120 si la formation dure plus de 6 mois (mais c’est rare pour un CPF). Votre employeur a 30 jours pour notifier son accord. L’absence de réponse vaut acceptation. Si c’est validé, votre salaire est maintenu lors de votre formation.

Réussite. Le financement de la formation ne dépend pas de la réussite ou non de la certification visée. Le passage des épreuves est par contre obligatoire.

Apprenti. Vous avez les mêmes droits que tout autre salarié de l’entreprise, dès vos 15 ans.

Demandeur d’emploi. Votre CPF n’est pas alimenté lors des périodes de chômage. Mais vous pouvez consommer les heures capitalisées pendant votre activité de salarié après la date de fin de votre contrat de travail. Votre demande passe par Pôle emploi, qui ne peut pas s’opposer à votre demande si vous avez le nombre d’heures suffisantes pour entreprendre une formation éligible. À savoir : des abondements massifs du CPF sont prévus pour les chômeurs de longue durée. Une co-construction du parcours avec Pôle emploi est donc une option à étudier.

Handicap. Des abondements de votre CPF peuvent avoir lieu par l’Agefiph.

CEP. Vous pouvez faire appel à un conseil en évolution professionnelle pour être accompagné et conseillé, gratuitement, dans votre demande de formation via un CPF. Mais ce n’est pas obligatoire.

Pour aller plus loin, lire les articles sur le site Demos.fr :


Suivez aussi Sophie, experte formation, sur les réseaux sociaux et n’hésitez pas à poser toutes vos questions sur le financement de la VAE.​
 
20 mars 2017