RH

RSE : quand les RH jouent le réseau

Apparus il y a six ans sur le territoire national, les réseaux sociaux d‘entreprise (RSE) se proposent de transposer le dynamisme propre aux réseaux communautaires, tels Facebook ou Twitter, dans un outil dédié aux collaborateurs de l’entreprise. Certes, qui dit nouveaux outils dit toujours aussi nouvelles perspectives, mais quel peut être l’apport d’un media au départ récréatif à la RH ? Comment utiliser au mieux le RSE pour éviter d’en faire un simple gadget ? Petite description du phénomène et de ses applications concrètes.

Découvrir aussi :

Formateur

Gérer les comportements individuels (1ère partie)

RH

Les 10 grandes tendances RH pour 2014

Informatique

Sécurité IT, un marché complexe et des métiers en évolution rapide

Un RSE, pour quoi faire ?

Les RSE sont des espaces d’échanges virtuels permettant aux collaborateurs de partager des informations et données liées à leur activité tout en dialoguant en ligne. Contrairement à l’intranet, centré sur la documentation, le RSE s’articule autour de données directement liées à la RH : les individus et les profils. Il permet au responsable Ressources Humaines de :

• communiquer en direct auprès des collaborateurs sur les dernières opportunités, notamment en matière de formation, et recueillir les réponses et réactions en temps réel ;
• faciliter l’intégration de nouveaux collaborateurs ;
• créer un espace de travail en ligne interne au service Ressources Humaines facilitant les échanges sur les actions (formations, recrutement, gestion des compétences…) passées et à venir ;
• partager, avec les partenaires internes (direction, managers, responsables formation, DSI…), des documents de travail et autres données, qu’ils se situent ou non dans le même établissement.

En outre, les RSE génèrent au quotidien un grand nombre de données dénommées « Big Data », éclairantes sur le personnel de l’entreprise et ses pratiques. Bref, une mine d’informations qualitatives sur les talents à fidéliser, valoriser et recruter !Les plus grands contributeurs sur ce type de plateforme peuvent être identifiés grâce au nombre de commentaires publiés reflétant une certaine forme d’ engagement. Ces collaborateurs peuvent, par exemple, devenir ensuite des ambassadeurs sur les réseaux sociaux publics (Twitter, LinkedIn, Viadeo, etc.).

Quand le mettre en place ?

Dès maintenant ! Selon une étude réalisée par les organisateurs du salon Intranet et RSE, la mise en place d’un réseau social d’entreprise est devenue LA priorité des responsables informatique et intranet des entreprises pour les 6 premiers mois de 2014.

Et pour cause : une autre étude réalisée par le cabinet McKinsey montre que le RSE permet d’accroitre la productivité de 20 à 25%, notamment dans les domaines des services, du marketing ou de la vente. Il y a cependant un effet de seuil temporel lié au nombre d’inscrits : il faut généralement attendre 18 mois avant qu’un RSE porte ses fruits en termes de productivité. Une bonne raison de vous y mettre immédiatement.

Qui pour le choisir et l’animer ?

Ce sont généralement les directions générales ou les DSI qui décident de mettre en place un RSE, voire les directions de la communication. Les ressources humaines, en revanche, peuvent et doivent jouer un rôle de premier plan dans l’animation du réseau. Elles sont notamment tout indiquées pour mettre en perspective des données générées avec celles déjà exploitées dans les tableaux et reportings RH.

Lorsque le nombre d’utilisateurs présents atteint un certain palier, il est essentiel que l’animateur du RSE soit accompagné d’autres animateurs-relais, dits aussi « micro-animateurs » Il peut s’agir des référents pour chaque sous-réseau ou communauté.

Comment le développer et le valoriser ?

L’animateur du RSE doit à la fois créer du dynamisme au sein du réseau et encadrer son utilisation, en veillant au respect de la vie privée et de la charte éditoriale fixée.

Si la création de sous-réseaux, par exemple par métiers, permet d’enrichir et d’animer le réseau, il est essentiel de ne pas les laisser se développer en silo. Oui à la communauté, non au communautarisme ! Comme dans le monde réel, le DRH est celui qui assurera les connexions entre les communautés des différents services.

La forte expansion que connaissent les réseaux sociaux d’entreprises constitue une opportunité pour la RH de développer une nouvelle façon de communiquer avec l’ensemble des collaborateurs. Un RSE lui apportera aussi des informations essentielles sur les comportements, inspirations et qualités intrinsèques de chacun. Le Directeur des Ressources Humaines a donc tout intérêt à ne pas manquer ce train et à en prendre le commandement, en optant pour un RSE compatible avec les réseaux sociaux externes. À terme, cette solution permettra à la communauté de l’entreprise de pouvoir échanger également avec son écosystème et ses clients.