Formateur

L’importance de la voix en animation

La voix est un instrument aux multiples ressources qui permet de mettre en valeur son discours. C’est par sa voix que le formateur fait passer sa conviction. Le ton, le timbre, l'amplitude, le débit permettent de détacher un mot d’un autre et de mettre en valeur certaines idées importantes. Une même expression dite sur plusieurs tons prendra des significations différentes. Rien de plus endormant qu'un ton monocorde ! Pour captiver son auditoire, le formateur doit donc valoriser son discours grâce à sa voix.

Découvrir aussi :

CPF

Comment rendre une certification éligible ?

Santé au travail

Quizz sur le harcèlement

Santé au travail

Un rythme sain adapté aux contraintes professionnelles

La parole

Le débit de paroles

Parler trop vite est un défaut courant chez le formateur inexpérimenté. C’est une des premières choses qu’il faut s’appliquer à corriger car un débit rapide entraîne une mauvaise articulation. Le discours dès lors devient incompréhensible et le public se lasse très vite. Plus l’auditoire sera important, plus le débit devra être lent et articulé.

Le rythme de la parole

Dans toute intervention orale, il faut savoir varier son rythme, s’attarder sur les points importants ou passer rapidement sur les détails. De même, faire des pauses est indispensable. La pause est une respiration dans le discours. Elle permet au formateur de mieux reprendre le fil du discours.

L’auditoire y trouve également son compte puisque les pauses lui permettent de mieux assimiler les messages successifs reçus.

La voix

Le volume de la voix

Le volume est idéal quand il n’oblige pas l’auditoire à faire des efforts pour entendre le formateur, ce qui lui apporte un certain confort et une meilleure concentration sur l’information elle-même. Il doit être adapté au lieu et au nombre de stagiaires. Plus la salle et l’auditoire seront importants, plus la voix devra être forte.

• Une voix trop forte indispose le public
• Une voix trop faible fatigue et endort l’auditoire.

L’intonation de la voix

Il est important d’éviter :

• les intonations qui manifestent un comportement soumis : une voix d’une douceur excessive, monocorde, morne, descendante en fin de phrase
• les intonations qui manifestent un comportement agressif : une voix très ferme, sévère, acerbe, stridente, criarde, froide, aiguë en fin de phrase.

En revanche, une voix harmonieuse, ouverte, sincère, claire, posée en fin de phrase sera perçue comme assertive.

La respiration

Une bonne respiration permet  au formateur:

• de faire une longue intervention en gardant ses idées claires, grâce à une bonne oxygénation du cerveau
• d’avoir un volume sonore suffisant et adapté
• de gérer son stress

Pour cela, elle doit être réalisée correctement :

• par le mouvement du diaphragme, à l’inspiration et à l’expiration
• par une inspiration nasale et une expiration buccale.

Nous avons donc vu l’importance de bien occuper l’espace et l’impact de la gestuelle et de la voix dans ses animations de formation. L’attitude du formateur aura un rôle majeur sur l’impact de son discours. Nous verrons plus en détail dans un prochain article le rôle prépondérant de  la respiration pour le formateur.