Accueil > En savoir plus > Manager : emparez-vous des techniques théâtrales !

Manager : emparez-vous des techniques théâtrales !

Manager : emparez-vous des techniques théâtrales !

Pour comprendre pourquoi un message ne passe pas, il faut s’intéresser à tout ce qui est émis en parallèle des mots prononcés. C’est en prenant conscience des éléments qui parasitent ses objectifs de communication, et en y remédiant, que l’on peut véritablement devenir acteur de son management. L’appropriation de techniques théâtrales ciblées ouvre la voie d’une prise de parole efficace et maîtrisée. Explications avec Simone Strickner, professeur d’art dramatique au cours Florent et formatrice spécialisée dans le monde de l’entreprise.  ​​

​La première étape : prendre conscience que l’on peut changer

« Il est possible de communiquer pendant des années à l’intention de ses équipes et de ses collaborateurs sans comprendre pourquoi les messages que l’on envoie n’ont pas l’impact attendu. Ou encore de ressentir un fort stress en situation de discours improvisé sans réussir à le contrôler. A la différence des pays anglo-saxons, il existe en France peu de temps consacré à la prise de parole en public dans les parcours de formation initiale. Or le manager se retrouve, pour une grande partie de son activité professionnelle, semblable à un comédien, devant un public. Pour incarner une posture de manager, face à une seule personne ou devant toute une équipe, la première étape est de décrypter les réussites mais aussi les écueils de sa communication ». 

Un message qui passe est porté par des mots, une voix et un corps 

Le propos prononcé est crucial dans la communication d’un manager. Mais au-delà du verbal, le para-verbal et le non-verbal impactent fortement le message.
Les mots. « S’intéresser au contenu du message, le verbal, est la première zone de progression possible : le vocabulaire est-il adapté ? La longueur et la cohérence des phrases permettent-elles de suivre le propos ? La complexité d’une situation est-elle traduite en éléments simples à comprendre ? ». 
La voix. « La façon dont la voix porte le message, le para-verbal, est stratégique. Le fait de parler trop vite ou trop lentement perturbe la compréhension. Un volume sonore élevé, ou à l’inverse très faible, impacte la bonne réception des informations. Améliorer sa diction et son articulation, tout comme apprendre à placer sa voix permettent de gagner en confort relationnel pour soi et les autres ».
Le corps. « Ce qui ne s’entend pas mais se voit, le non-verbal, est de loin ce qui impacte le plus les interlocuteurs. La façon de s’asseoir derrière un bureau, de se déplacer dans l’espace pendant une présentation ou de faire des gestes incontrôlés diffusent des messages qui peuvent aller à l’encontre du propos souhaité ».

Continuer à écouter pendant que l’on s’exprime

« On n’est jamais seul dans un acte de communication. Pour qu’un échange se traduise par une interaction réelle, il est important d’être à l’écoute des réactions de l’autre. Développer des qualités d’empathie, en se mettant à la place de son ou de ses interlocuteurs, consolide la posture du manager. La scénarisation de cas concrets de management permet de s’entraîner à jouer des rôles différents. Les capacités de réaction et d’improvisation se développent par un va-et-vient entre des exercices ciblés sur des compétences (improvisation, créativité…) et des mises en situation pleinement ancrées dans les réalités professionnelles ».
Pour aller plus loin, consulter le programme de la formation « Etre acteur de son management » proposée dans le cadre d’un partenariat entre Florent Executive et Demos.