RH

VAE : témoignage de diplômé

​Motivation et ténacité : il en faut pour mener à bien une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE). Pour Caroline Nivault, responsable clients pour la cellule hébergement d’Air France, ce fut une aventure intense et riche. Elle revient sur le parcours qui l’a mené à valider un BTS tourisme.

​​​

Découvrir aussi :

Responsable formation

Responsable formation : Les outils web 2.0 à votre service !

Gestion - Finance

Faire d’une Entreprise Familiale, un modèle durable

RH

La formation sert-elle à donner du sens à l’employabilité ?

​​Quelles sont vos fonctions au sein d’Air France ?

Je travaille comme responsable clients pour la cellule hébergement. Nous sommes ouverts 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Nous assurons toute la logistique nécessaire en cas de vol annulé ou retardé. Nous assurons notamment la réservation des hébergements à mobiliser d’urgence. Ma fonction principale avec 9 autres de mes collègues est de veiller à ce que le traitement des irrégularités (vols annulés, vols survendus ou vols déroutés) se fasse de façon fluide. J’ai également un rôle de manager sous le contrôle d’un superviseur. Je participe par ailleurs à l’évaluation des agents de mon groupe comme le reste de mes collègues.

Qu’est-ce qui a déclenché l’envie de réaliser une VAE ?

Je n’étais pas allée jusqu’au bout de mon BTS tourisme à la fin de mes études. J’ai décidé de reprendre ce projet laissé un temps de côté. Mes activités actuelles correspondent au programme du BTS tourisme. À 50 ans, je me suis dit que c’était le bon moment pour me lancer.

De quelle manière vous êtes-vous organisée professionnellement ?

J’ai informé le service des ressources humaines de mon projet. Ils sont devenus sponsors de la démarche en prenant en charge le coût de la VAE et l’accompagnement associé. C’est ainsi que j’ai été mise en relation avec VAE les deux rives. Pour le travail de préparation des documents, je l’ai réalisé sur mes journées de repos et mes périodes de vacances. Les périodes de travail les plus intenses ont été les trois mois de préparation avant la remise du livret I. Quand j’ai su que j’étais recevable, j’ai pris douze mois pour rédiger le livret II. Trois mois après ce dépôt, j’ai été convoqué pour la présentation devant le jury. J’ai alors, juste cet oral, bénéficié d’une aide du pôle mobilité d’Air France. Entre la date à laquelle je me suis inscrite et la présentation devant le jury, la démarche pour l’obtention du BTS a duré un an et demi.

Comment avez-vous préparé les indispensables livrets I et II ?

Le premier livret, le dossier de recevabilité, vise à démontrer que votre expérience professionnelle se situe bien dans le champ de la certification visée. C’est un document avant tout administratif avec des pièces justificatives à fournir. Lorsque l’organisme certificateur a jugé la candidature recevable, c’est le second livret qui est à préparer. Ce dossier de validation, porte davantage sur les compétences exactement exercées. Il s’appuie sur des exemples concrets de réalisations et une relecture des compétences acquises au fil de son expérience. Pour ma part, il s’agissait donc de répondre aux critères du BTS tourisme.

De quel accompagnement avez-vous bénéficié ?

L’accompagnement de VAE les deux rives s’est déroulé avec deux conseillers différents. Le premier sur la préparation des éléments à teneur administrative. Le second sur la constitution du livret qui met en avant l’expérience professionnelle. Les sessions de travail se déroulaient principalement par web-conférence tous les 15 jours. Pour le coach du livret 1, nous avons également mené des séances en face à face à Paris. La présentation des documents doit donner envie de le lire tant sur la forme que sur le fond. J’ai été beaucoup aidé pour la mise en page et la tournure des phrases grâce au feedback prodigué. J’ai aussi réalisé un oral blanc en présence des deux conseillers pour tester le texte que j’avais préparé.

Le passage devant le jury : comment gérer ce moment clé ?

J’avais écrit une trame, mais j’ai dû cependant m’adapter au contexte. Le jury était constitué de quatre personnes et non de trois. Et le temps parti réduit à 30 minutes au lieu des 45 prévues. C’est un moment assez impressionnant. Il n’est pas facile de résumer toutes ses années de carrière dans un temps si court. J’ai fait preuve d’honnêteté sur mon parcours. Il y a par exemple une expérience professionnelle que j’ai effectuée entre le dépôt du livret II et la date de passage devant le jury. Je leur ai alors donné le document le jour même. Il faut savoir rester soi-même et ne pas s’inventer un profil qui n’est pas le sien.

Que vous a apporté ce nouveau diplôme ?

Je me sens confortée et rassurée quant à mes compétences. Recevoir cette reconnaissance extérieure est un vrai moteur de confiance en soi. Entamer cette démarche, c’est aussi s’accorder un temps pour soi. Il faut par contre s’attendre à de périodes de doute. À la clé, le moment où l’on reçoit le diplôme dans sa boîte aux lettres est absolument magique. Au final, c’est un bilan professionnel complet que j’ai eu l’occasion de réaliser.
Demos vous accompagne dans votre démarche de Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE) : découvrez notre offre​ ​