Formateur

Acquérir de l’aisance à l’oral

Pour être un bon formateur, il ne suffit pas de savoir parler en utilisant au mieux sa voix, son regard et son corps, il faut entrer en relation avec son public et l’imaginer comme un groupe d’invités. Voici donc quelques conseils pour acquérir de l’aisance à l’oral.

Découvrir aussi :

Santé au travail

L’entretien avec le collaborateur au sujet de sa situation de détresse

Formateur

Comment évaluer une bonne formation ?

Management d'équipe

Les 5 points clés pour bien manager en temps de Covid-19

Le contact avec le public

Traiter le public « en ami »

Tout d’abord, il faut immédiatement accorder un crédit positif à l’auditoire. Il ne vient pas à une formation dans le but de terrasser les participants, mais pour recueillir des informations ou, plus fréquemment, pour faire passer un message.

Cela suppose de cerner au mieux la personnalité du futur auditoire.

• Quel est son profil socio-culturel ?
• Quelle est sa motivation ?
• L’auditoire vient-il de son propre gré ou est-il envoyé par la direction ?
• Redoute-t-il quelque chose dans cette intervention ?
• Quelle image se fait-il du formateur ?

Employer les principes de la dramaturgie

Une bonne façon de rendre vivant son exposé est de se représenter comme un narrateur : il s’agit de raconter une histoire à un auditoire à qui on veut faire passer un bon moment.

• Créer de la surprise, mettre de l’inattendu
• Jouer avec le suspens en ne dévoilant pas trop vite les informations importantes.
• Parler de soi, s’impliquer.
• Ne pas oublier l’humour si l’ambiance s’y prête.
• Trouver des accroches parlantes, des formules chocs.
• Interpeller le public : parler d’eux, employer le « vous ».
• Faire appel à leur expérience, au vécu commun.

Une argumentation en situation de formation

La situation « classique » de prise de parole en public est l’exposé ou la conférence.

Exemples : former un groupe à un nouveau logiciel.

Pour être pédagogique et susciter l’écoute active des participants, le formateur doit :

• impliquer par l’appel à l’expérience ;
• agir sur l’imagination, faire jouer les émotions ;
• prendre les auditeurs à témoins en s’adressant directement à eux : « Vous savez que… », « Vous vous souvenez… » ;
• avoir recours aux interrogations rhétoriques : « Lequel d’entre vous n’a pas déjà… » « Que faire face à cette situation ? », « Quelles sont les situations proposées ? » ;
• anticiper leurs réactions. En cas de désaccord, prendre les devants et justifier le bien fondé de sa position : « Vous me direz que…, mais… ».

Pour gagner en aisance à l’oral et savoir établir un contact avec le public, rien ne vaut donc un bon entraînement ! Le formateur ne doit pas manquer une occasion d’exprimer sa pensée. En outre, prendre la parole est une action valorisante. Il faut se laisser gagner par l’envie de communiquer. Plus on manifeste l’envie d’exposer, plus l’auditoire aura envie de répondre par une attention soutenue sur le fond et sera tolérant sur la forme. Cette attention va procurer alors un réel plaisir à l’orateur.

Pour aller plus loin, venez découvrir notre formation « Préparer et réussir sa prise de parole en public ».