Accueil > En savoir plus > Comment être un bon webmarketeur ? (2ème partie)

Comment être un bon webmarketeur ? (2ème partie)

Comment être un bon webmarketeur ? (2ème partie)

Webmarketeurs, les domaines dans lesquels vous intervenez sont en pleine mutation : vous devez rester à la page, vous informer et vous former pour ne pas vous laisser dépasser par les nouveaux outils et techniques nécessaires à l’exercice de votre métier. Quelles compétences réviser ou acquérir cette année ? Les leviers à actionner pour être un bon webmarketeur, deuxième partie.

Maîtrisez le langage, les modèles et les bonnes pratiques de la promotion et de l’animation online

La promotion du site Internet de votre entreprise ne s’improvise pas : il vous faut mettre en œuvre un réel suivi et une véritable expertise pour tirer votre épingle du jeu, d’autant que les techniques en la matière ne cessent d’évoluer. Pour vous démarquer de la concurrence et développer votre chiffre d’affaires, vous devez maîtriser deux leviers principaux pour assurer la promotion de votre site.

Publicité online, ou display. Déclinaison numérique de la publicité telle qu’on la connaît sur les médias traditionnels (affichage, presse, télévision), le display repose sur la mise en relation d’éditeurs mettant en vente des encarts publicitaires, et d’annonceurs souhaitant communiquer. La tendance du marché reste à l’automatisation de cette mise en relation éditeur-annonceur, par le biais de places de marché automatisées, les “Ad Exchange”. Dans ce contexte, des standards doivent être établis pour que l’ensemble des acteurs du marché parlent le même langage : chaque jour, de nouveaux formats innovants fleurissent, dans le but d’accroître l’efficacité des campagnes. Par ailleurs, les modèles de rémunération, les modes de ciblage et les indicateurs de performance varient au gré des évolutions technologiques pour répondre aux besoins des annonceurs, que ce soit pour répondre à leurs objectifs de notoriété, de ventes ou encore de génération de leads. Autant de paramètres qu’il convient de réviser régulièrement en vue de leur maîtrise parfaite et du succès de vos campagnes.

E-mail marketing et newsletters. Chaque jour, vos cibles reçoivent un nombre de mails considérable dans leur messagerie. Si vos campagnes d’emailing et d’envoi de newsletters ne répondent pas aux mêmes objectifs (communiquer, dans un objectif commercial, vers une cible définie pour les premières ; fidéliser un public via l’envoi régulier d’informations pour l’autre), ces disciplines complémentaires doivent pourtant vous permettre de vous démarquer. Pour atteindre votre public, vous devez donc mettre au point un contenu adapté à ses goûts et à ses attentes. Il vous faudra apprendre à respecter un certain nombre de principes pour vous faire remarquer : gestion de l’objet de votre mail, de son sujet, de l’expéditeur qui va apparaître dans le mail, dimensions techniques à ne pas négliger, calibrage du titre, composition des sous-titres, intégration des images, mise en avant de calls-to-action et de boutons de partage, développement du texte, signature… Un véritable art que vous devez maîtriser parfaitement pour passer devant vos concurrents et ne pas finir à la poubelle !

Connaissez vos concurrents et vos clients sur le bout des doigts

Pour répondre aux besoins de vos clients, encore faut-il les connaître : si le webmarketing est une arme redoutable pour atteindre vos cibles dans un environnement de plus en plus concurrentiel, il doit reposer sur une connaissance pointue de leurs attentes. Mais aussi des concurrents auxquels vous avez affaire : c’est ainsi que vous pourrez mettre au point des solutions parfaitement adaptées aux besoins de vos cibles tout en vous différenciant durablement. A cette fin, vous devrez être en mesure de comprendre et de gérer différents outils et techniques.

Veille, analyse et benchmark concurrentiels. Rechercher, analyser et exploiter les informations relatives à votre entreprise, à vos concurrents et à votre secteur d’activité doit devenir votre lot quotidien, si vous souhaitez accroître votre productivité et votre compétitivité. Pour cela, vous aurez besoin d’être formé aux outils à utiliser pour mener à bien votre collecte d’informations : données financières, qualité des prestations, ressources industrielles et technologiques, marchés adressés, ressources humaines, stratégie…

Big Data et utilisation des données clients. Exploitez les données de vos clients afin de les transformer en outils pour votre entreprise : avec le “Big Data”, qui repose sur la collecte et l’anonymisation de millions de données, vous êtes en mesure de dresser des tendances statistiques permettant d’optimiser votre offre de produit ou de service, et de l’adapter aux usages et aux profils de votre clientèle en parfaite connaissance de cause. Veillez toutefois au respect de leur vie privée, les données étant collectées, pour la plupart, sans le consentement des clients : assurez-vous qu’il est impossible d’identifier ces derniers avant d’utiliser leurs données à des fins statistiques.

Reporting et indicateurs de performance. La satisfaction des clients doit se trouver au coeur de vos préoccupations. Utilisez les différents points de contact de ces derniers avec votre entreprise pour en tirer les bonnes leçons : l’accès à l’information générée vous permettra de mieux les connaître et donc de leur proposer une expérience client davantage en adéquation avec ce qu’ils veulent vraiment. Différents indicateurs synthétiques et outils de reporting vous permettront de mesurer la satisfaction client et d’utiliser les informations collectées en vue de l’amélioration de vos services.

En attendant la troisième partie

Promotion du site (publicité on line, display, emailing et newsletters) et connaissance du client et de la concurrence représentent donc une partie des compétences dont vous devez disposer pour être un bon webmarketeur. Mais pas seulement ! E-reputation, content marketing,… La suite de nos conseils arrive le mois prochain, dans la troisième partie de cet article !

Retrouvez la première partie de cet article sur le site de Demos.