RH

Décrypter le cerveau : un atout pour développer la mémorisation et l’attention

​En étudiant et en expliquant le fonctionnement du cerveau, les neurosciences apportent des clés indispensables pour gagner en performance, en efficacité des formations et en bien-être au travail. Lors d’un Learning Circle organisé par Demos, Nadia Medjad, Docteur en médecine et coach, en a fait la démonstration devant un public de responsables ressources humaines, responsables formation, mais aussi de juristes, comptables, financiers et entrepreneurs… tous captivés ! Zoom sur les ressorts de la mémorisation, de l’attention et de la prise de décision. (Partie 1)

​​​​

Découvrir aussi :

Responsable formation

Responsable Formation : Le système de certification professionnelle et ses évolutions

RH

La formation en 2019 (1ère partie) : comprendre les changements pour passer à l’action

Assistante

Valoriser le métier d’assistante par l’expérience du tutorat

​Pourquoi les neurosciences font-elles parler d’elles ?

Le XXI° siècle a été déclaré le siècle du cerveau par Jean-Pierre Changeux, neurobiologiste et Professeur au collège de France. Lors des vingt dernières années, la recherche en neurosciences a plus progressé que dans tout le restant de l’humanité. Les techniques d’imagerie, notamment par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), permettent dorénavant d’observer de manière fine l’activité des différentes zones neuronales. Par ailleurs des chercheurs, comme Martin Seligman, ont eu la bonne idée de s’intéresser non plus seulement aux cerveaux malades, mais aussi au fonctionnement optimal du cerveau, comme celui des champions, des artistes ou encore des gens heureux. Les découvertes réalisées bouleversent les certitudes y compris médicales et révolutionnent le regard porté sur le fonctionnement du cerveau. Pour l’entreprise, c’est l’opportunité de revisiter ses pratiques de management, de formation et de bien-être au travail.

Que faut-il savoir sur le cerveau pour changer ses habitudes et ses pratiques ?

On pourrait croire que les émotions relèvent de la sphère personnelle et n’ont pas leur place dans l’organisation du travail ou le management d’une équipe. C’est au contraire l’inverse. Pour travailler, le cerveau coordonne en effet trois fonctions :
– le centre exécutif qui permet de décider, planifier, organiser et contrôler,
– le centre de l’apprentissage qui coordonne les différentes mémoires, à long terme et à court terme, consciente et inconsciente,
– le centre émotionnel qui est le lieu de l’affectivité et des relations humaines.
Le cerveau ne peut pas fonctionner correctement sans interaction entre ces trois centres. Au travail, comme dans ces activités personnelles, ces trois composantes de la personne sont à appréhender comme un tout indissociable.

Quels sont les ennemis de la mémoire ?

Le cerveau fabrique en permanence de nouvelles connexions neuronales et même de nouveaux neurones, mais pour continuer cette activité de production, indispensable à l’efficacité, il faut solliciter et entraîner sa mémoire. Cesser de la stimuler, ou de la solliciter dans un contexte qui le perturbe, revient à diminuer ses performances. Demander à son cerveau d’exécuter plusieurs tâches à la fois le met en échec. Ces éléments sont par conséquent à fuir pour être en pleine mesure de ses capacités :
– le stress excessif,
– le zapping,
– l’hypoglycémie,
– le multi-tasking,
– les interruptions multiples dans les activités.

Comment au contraire booster ses capacités neuronales ?

Les alliés de la mémoire sont à l’inverse le sommeil, l’activité physique et des besoins nutritionnels satisfaits. Pour mobiliser toutes les capacités de son cerveau et développer ses mémoires, à court et long terme, il est donc conseillé :
– d’apprendre toute sa vie,
– de faire des pauses régulières dans ses activités,
– de réguler son stress et ses émotions,
– d’être régulièrement en contact avec la nature,
– de bouger activement,
– de bien dormir.
Comprendre le fonctionnement du cerveau permet des applications concrètes dans l’entreprise, tant pour le management​ que le développement des compétences​.
Pour aller plus loin, découvrez la seconde partie de l’article “Le fonctionnement du cerveau : une clé essentielle pour manager intelligemment”