CPF

Dialogue entre un manager et un salarié à propos du DIF (1ère partie)

Dialogue entre Léa, salariée et Guillaume, son manager au sujet du DIF

Découvrir aussi :

Banque Assurance

La finance islamique

Formateur

Connaitre et savoir reconnaitre les phases et les rythmes d’apprentissages

Informatique

Cycle Diplômant CQP Administrateur de Bases de Données : le responsable pédagogique prend la parole

L : Bonjour Guillaume. Comme tu le sais, cela fait plus de quatre ans que je travaille dans l’entreprise et j’ai acquis 80 heures de DIF. J’ai reçu une information en début d’année de la part du service ressources humaines. Je souhaiterais utiliser ces heures pour suivre une formation en anglais de 40 heures et une formation sur Photoshop de 28 heures. Comment est-ce que je dois m’y prendre ?

G : Tu peux formuler une demande auprès du service formation en indiquant la formation choisie, le nom de l’organisme de formation, la durée de la formation, les dates de réalisation et le coût. Je vais te faire passer le formulaire de demande. Je dois donner mon avis sur ces demandes et le service formation prendra la décision finale.

L : Ah bon ?! Mais pourquoi dois-tu donner ton  avis ? Le DIF est un droit, je peux demander à suivre n’importe quelle formation !

G : Le DIF n’est pas un droit qui permet de choisir n’importe quelle formation que l’entreprise serait obligée de payer. Tu as le droit à un crédit, tu as le droit de faire des propositions et d’avoir une réponse à tes  demandes, mais l’entreprise doit être d’accord sur la formation choisie pour que ta demande soit acceptée.

L : Cela veut dire que l’entreprise peut me refuser le DIF ?

G : Ce n’est pas le DIF, qui est un droit, que l’on refuse. C’est le fait d’utiliser le DIF pour des formations qui ne présentent pas un intérêt suffisant pour l’entreprise. Pour quelle raison veux tu te  former en anglais et sur Photoshop ?

L : Pour l’anglais, c’est parce que certaines réunions se tiennent en anglais et que je crains de ne pas bien comprendre les échanges et de faire des contresens. Je serais plus à l’aise avec un complément de formation. Pour Photoshop, c’est parce que je fais beaucoup de photographie et que j’aimerais pouvoir faire des montages et des  illustrations. Je me suis dit que le DIF était l’occasion d’acquérir ce type de compétences.

G : Pour l’anglais, cela paraît correspondre à un besoin lié à ton  activité et cela pourrait entrer dans la politique de l’entreprise. Je donnerais volontiers un avis favorable, à condition toutefois que la formation soit bien ciblée sur de l’anglais professionnel et technique qui te permette de suivre des échanges dans le cadre de nos réunions de travail. Pour photoshop, il s’agit manifestement d’une finalité personnelle qui n’entre pas dans notre politique de DIF.