Accueil > En savoir plus > Gestion des compétences : se lancer dans une démarche VAE

Gestion des compétences : se lancer dans une démarche VAE

Gestion des compétences : se lancer dans une démarche VAE

​Dorothée Bazin, consultante Demos, anime depuis de nombreuses années des stages de préparation à la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Des son expérience, elle tire les points clés et les grandes étapes de la VAE.​​​​​

​Tour d'horizon de la VAE

La VAE est née de la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002.
 
« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de se faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme ou d’un titre enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles… ».
 
La validation est un acte qui engage une autorité (Éducation Nationale, Écoles, Universités...) qui certifie que le candidat maîtrise les savoir et savoir-faire caractéristiques d’un diplôme.
Attention ! On valide les acquis de l’expérience et non l’expérience seule…
 
Aujourd’hui, grâce à la loi du 05 mars 2014, la VAE peut être financée par le compte personnel de formation (CPF). Elle s’inscrit dans la logique des parcours de formation certifiants et diplômants.
 

Les points essentiels de la loi 

 
• La loi s’applique à l’ensemble des diplômes professionnels et technologiques du second degré et de l’université
• La VAE est indépendante de toute action de formation préalable
• La VAE est indépendante de la situation professionnelle et du statut du candidat au moment de sa démarche
• La VAE permet d’obtenir en totalité ou en partie les épreuves ou les unités constitutives des diplômes ou titres choisis
• Il appartient au candidat de faire lui-même sa demande de validation
 

Les conditions d’accès

 
• Avoir au moins 3 ans d’expérience professionnelle en rapport avec la finalité du diplôme visé : l’activité professionnelle peut avoir été continue ou pas
• Faire une seule demande à la fois pour le même diplôme
• Respecter un délai de 5 ans pour finaliser votre démarche
• Disposer de compétences en rapport avec le diplôme
• Pas de niveau scolaire requis, pas de limite d’âge
 

Les diplômes ou titres délivrés

 
• Enseignement technologique professionnel (CAP, BEP, Bac Pro, BTS,..) 
• Enseignement supérieur (DUT, Licence, Master) 
• Grandes écoles (CNAM...) 
• Organismes privés (écoles, organismes de formation, chambre de commerce...) 
• Branches professionnelles
• Titres des​ Ministères
 

Entreprendre une démarche de VAE : pour quel projet ?

 
• Vous voulez faire reconnaître votre qualification dans votre entreprise en vue d’une évolution professionnelle
• Votre évolution de carrière est bloquée car vous n’avez pas le niveau de diplôme requis
• Vous avez développé des compétences techniques (gestion, RH..) que vous souhaitez faire valider officiellement
• Vous voulez poursuivre des études et obtenir le niveau initial requis
• Vous êtes licencié(e) ou demandeur d’emploi et souhaitez obtenir un niveau de qualification reconnu
• Face aux incertitudes du marché de travail, vous souhaitez valider votre expérience pour parer à toute éventualité (changement de poste, recherche nouvel emploi...) 
• Ou, tout simplement, pour votre propre motivation personnelle
 

Les différentes étapes de la conduite du projet

 
• La demande auprès de l’organisme valideur
• Le financement du projet (accompagnement, plan de formation, CPF, CIF, Pôle Emploi,..) 
• Le dépôt de dossier de recevabilité
• La préparation de l’évaluation du dossier d’expérience (dossier VAE)
• L’examen du dossier par un jury
• L’évaluation de l’expérience par le jury
 

Réussir sa démarche

 
Les facteurs de succès d’une démarche de VAE sont dans un premier temps une définition précise de l’objectif et l’identification du bon diplôme. Choisir un diplôme qui correspond à votre niveau de qualification et qui colle au plus près de votre parcours n’est pas aisé mais constitue un sine qua non.
 
La VAE nécessite également la préparation efficace de deux dossiers :
 
- le dossier de recevabilité. Fondamental, il est le premier contact avec le certificateur et permet de s’assurer que la demande est légitime. Il ne s’agit pas uniquement d’un dossier « administratif » car il pose les bases du dossier d’expérience.
- Le dossier d’expérience. Il doit être structuré, complet et doit présenter une description et analyse du travail réel. Le candidat peut porter à la connaissance du jury d’autres activités professionnelles ou extraprofessionnelles.
 
Pour faire aboutir votre démarche VAE, il vous faut de la persévérance. Ne vous laissez pas décourager par les obstacles et les formalités, mais ne les négligez pas.
 
L’accompagnement du candidat fait souvent la différence pour la réussite d’un projet de VAE.