Commercial

La gestion de stocks en 5 questions

Le stock, ensemble de biens (produits) en attente d’utilisation peut être constitué de produits de nature très différente selon l’activité et les clients de l’entreprise : matières premières, produits semi-finis et produits finis. Dans les activités de distribution, les stocks seront uniquement constitués de produits finis. Dans l’industrie, sont généralement constitués des stocks de produits finis, des stocks de matières premières et des stocks de produits semi-finis ou de composants.​

Découvrir aussi :

Zoom sur...

L’ordonnance tendant à favoriser le développement des émissions obligataires

RH

Entretien professionnel : la Cour de cassation s’en mêle

Assistante

Comment éviter les maux de bureau ?

1. Comment s’insère le stock dans une chaîne logistique ?

La chaîne logistique ou supply chaincomprend les flux physiques de produits et d’informations ainsi que les stocks nécessaires entre les fournisseurs de produits et les clients finaux. Le schéma standard de la supply chain adopté par les entreprises comporte trois segments successifs : le flux amont (approvisionnement), le flux interne (production, transformation) et le flux aval (distribution).
Cette configuration comporte des points de stockage sur chaque segment de la chaîne logistique. Le délai client est le déclencheur principal de la création des stocks. Lors de la mise en place de sa chaîne logistique, l’entreprise étudie les flux de produits pour obtenir la meilleure configuration possible en termes de coûts de stockage et de transport.

2. Qu’est-ce qu’une plateforme logistique ?

On retient aujourd’hui le terme « plateforme logistique » pour désigner un lieu de regroupement et de distribution des produits vers différents entrepôts ou magasins. Par exemple, une plateforme régionale de la grande distribution regroupe les produits venant des fabricants de l’agroalimentaire et distribue ceux-ci vers les hypermarchés (magasins) locaux. Les termes « entrepôt » ou « magasin » concernent un lieu de stockage dont l’objectif est de réguler les besoins en fonction de la demande des clients : c’est le cas par exemple du stockage local d’un hypermarché.

3. Quels sont les enjeux de l’optimisation d’un stock ?

Un stock a pour vocation de mettre des produits à disposition des clients. Cependant, dans un souci économique, il faut disposer de la bonne quantité de produits : ni trop, ni trop peu.
Face à la concurrence économique, l’entreprise est donc confrontée à deux défis :
• servir ses clients pour les fidéliser et en conquérir de nouveaux ;
• rester compétitive et améliorer sa performance financière.
D’où la nécessité d’optimiser le stock, physiquement et économiquement :
• l’optimisation physique implique une analyse des produits en stock afin d’obtenir les meilleurs résultats quant à l’organisation physique des produits dans le magasin ;
• l’optimisation économique requiert d’analyser l’impact de chaque référence et d’en déduire des actions pour réduire le coût du stock et éviter les ruptures de stock.

4. Quels sont les paramètres clés de l’optimisation d’un stock ?

À partir d’une « photo » du stock, une entreprise cherche à optimiser l’organisation physique du stock et les coûts qu’il engendre. Cette action est rendue possible par l’étude d’un certain nombre de paramètres physiques (dimension, poids et sorties physiques), économiques (valeur en stock et valeur des sorties du stock) et du paramètre taux de service au client (ou criticité).

5. Qui sont les acteurs de la démarche d’optimisation ?

Le plus fréquemment, un gestionnaire de stock est soit un responsable magasin, dont la fonction directe est l’organisation et l’exploitation du magasin, soit un responsable approvisionneur, dont la fonction directe est l’approvisionnement des produits au magasin.
À côté de ces deux acteurs, on peut également citer l’importance du stock pour le responsable financier de l’entreprise (en relation avec l’approvisionneur). Il prendra en considération les aspects économiques du stock : valeur financière du stock et valeur des ventes (sorties du stock en euros).
En outre, la disponibilité des produits pour les clients est une responsabilité commune du gestionnaire physique, de l’approvisionneur et du responsable financier.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter nos formations logistiques.