Communication

Le Film d’Entreprise, un outil d’information incontournable pour la communication interne et externe

A la brochure d’information, à la plaquette d’entreprise s’est substitué le film d’entreprise diffusable dans les salons, lors des conventions, sur support DVD ou Web TV.

Découvrir aussi :

RH

HR analytics : un nouvel horizon pour la fonction RH ?

Informatique

Point sur les Cycles diplômants informatique CQP de la branche Syntec

Formateur

PowerPoint nous rend-il stupides ?

A quoi sert un film d’entreprise ?

Un film d’entreprise peut avoir plusieurs fonctions : présenter des produits, valoriser une marque ou un patrimoine, recruter des candidats, former du personnel, accompagner un événement, etc. A chaque catégorie correspondent des contraintes et des techniques variées.

Le même film d’entreprise peut-il couvrir toutes ses fonctions ?

Non. En revanche, bien géré, le même stock d’images (ce qu’on appelle « les rushes ») peut être monté de façon différente pour atteindre différentes cibles. D’où la nécessité d’avoir compris comment se gèrent des rushes, comment se conçoivent les scénarios, comment se distribuent plans et séquences, comment se fait le tournage, comment s’élabore l’accompagnement sonore et musical.

Faut-il être soi-même technicien pour commanditer un film d’entreprise ?

Il faut seulement en savoir assez pour rédiger un appel d’offre et un cahier des charges, pour dialoguer avec des prestataires et effectuer le bon choix entre leurs offres. Si l’on n’a pas acquis ces fondamentaux, on prend le risque de très mauvaises surprises techniques, esthétiques et financières.

Peut-on vraiment contrôler tous les postes d’un budget audiovisuel ?

Aucun problème si l’on a compris les postes de travail nécessaires à la création et à la production et si l’on en connaît précisément les tarifs et les conditions d’emploi. L’étude des grilles tarifaires et l’analyse des contrats de travail font partie de la formation Concevoir et Mettre en Œuvre un Projet Audiovisuel d’Entreprise.

Il en est de même des contrats portant sur la propriété intellectuelle des ayants-droit : scénariste, réalisateur…ainsi que des autorisations et du droit à l’image. L’évolution permanente de la jurisprudence nécessite une actualisation constante des connaissances.

Et le film de publicité ?

Nous abordons les contraintes spécifiques de ce genre sophistiqué qui a le grand avantage de répondre à des paramètres très précis. On peut chiffrer au plus près les investissements et la rentabilité des films et des campagnes. De ce modèle absolu se tirent des leçons qui éclairent utilement tous les autres films d’entreprise.

Un film d’entreprise peut-il facilement être exploité sur le Net ?

Il faut le prévoir à l’avance pour faire un choix technique adapté au support de diffusion visé. Les contraintes juridiques peuvent également varier ainsi que les doits dus aux auteurs et aux sociétés de collecte (SCEM, SDRM…).

Une PME peut-elle s’offrir un film d’entreprise ?

Bien entendu. Il y a d’excellents films qui n’ont pas coûté 10.000 euros ! Une grande partie de la réussite dépend de la préparation faite en entreprise avant que soit contacté un prestataire. Or, sans compétence particulière du commanditaire, on aura peu de chances d’obtenir un bon rapport qualité/prix.

Bernard Lecherbonnier