Formateur

Les besoins du participant pour l’acquisition de connaissances

L’acquisition des connaissances est quand même au cœur de la formation. C’est évidemment pour cela qu’une personne vient en formation. Il est donc important pour le formateur de s’assurer des besoins des participants pour que l’acquisition des connaissances se fasse dans les meilleures conditions. Voici donc quelques conseils de notre expert pour aider le formateur à prendre en compte les besoins des participants.

Découvrir aussi :

Responsable formation

Responsables formation : la réforme va transformer la fonction… positivement !

« Si le travail m’était conté…»

Banque Assurance

Banquiers et assureurs, anticipez la loi Eckert !

Tenir compte des besoins socio-affectifs

Le participant doit être motivé

La mise en valeur des points à travailler et des capacités à acquérir motivera les participants.

La motivation est différente selon que le participant a choisi ou non de suivre la formation, et s’il en voit l’intérêt ou non. Si un participant annonce qu’il est obligé d’être là, il ne faudra surtout pas faire de forcing, ni faire comme si de rien n’était, mais mettre en avant les arguments qui pourront le motiver.

Le participant doit être rassuré

C’est au formateur de le faire. Parmi les éléments rassurants, peuvent être cités :

• des horaires de début et de fin de stage annoncés clairement dès le premier jour pour éviter aux participants des inquiétudes concernant l’organisation ;
• un formateur à l’écoute et convivial ;
• un formateur compétent, qui maîtrise son sujet et qui a préparé la formation avec rigueur.

Les freins annoncés tels que « je n’y arriverai pas, je n’ai pas le niveau », « c’était mieux avant », « ça ne sert à rien », devront être pris en compte.

La fuite ne sert à rien. Les freins ne seront pas forcément levés tout de suite mais le participant se sentira reconnu.

Le participant doit sentir qu’il appartient à un groupe

Il s’associe à un travail collectif et à d’objectifs communs. De plus, les activités heuristiques, les déjeuners pris en commun favorisent la création du groupe.

Le participant doit être reconnu

Il a aussi besoin d’être reconnu comme un être unique. Pour cela, le formateur devra :

• mémoriser rapidement les prénoms ;
• faire référence à des points évoqués par les participants lors de ses développements ;
• mémoriser les attentes évoquées par tel ou tel participant, y répondre et s’assurer auprès du participant concerné qu’il a bien répondu à son attente.
Il vaut mieux éviter de choisir un « chouchou », le groupe ne le pardonnerait pas.

Tenir compte des besoins cognitifs

Le participant doit avoir le sentiment de comprendre et d’acquérir des connaissances.

Pour cela, il est important de :

• respecter les prérequis. Si le formateur en a la possibilité, il doit vérifier que les prérequis ont été respectés.

En effet, si les niveaux sont trop différents, il sera extrêmement difficile de satisfaire tout le monde.

Dans des groupes hétérogènes, certains participants peuvent avoir le sentiment d’apprendre mais de ne pas comprendre, et inversement. Or un participant qui ne comprend pas ou qui s’ennuie risque de décrocher et de devenir passif ou agressif. Il faudra alors faire la formation en fonction des objectifs annoncés par respect pour les participants qui sont dans la bonne session de formation  et présenter un exposé clair et structuré, qui donnera au participant le sentiment d’apprendre et de comprendre.

Tenir compte des besoins psychomoteurs

Pour former les participants au lieu de simplement les informer, pour leur faire acquérir des capacités, il faut leur faire appliquer les connaissances : seule l’application permettra l’appropriation et donc la restitution de ces connaissances. Plus un point est essentiel, plus il est important de prévoir des exercices d’application. C’est le moyen le plus efficace pour que le participant restitue ce qu’il a appris lors de son retour en poste.

Une fois ces besoins repérés, le formateur est donc prêt à animer dans de bonnes conditions.