Santé au travail

Quizz sur le harcèlement…Les réponses !

Dans son précédent article, notre experte en formation santé au travail vous proposait de tester vos connaissances sur les Risques Psychosociaux. Voici des réponses complètes. Alors comment vous en êtes-vous sorti ?​​​​​​​

Découvrir aussi :

Formateur

Les besoins du participant pour l’acquisition de connaissances

Assistante

Le métier d’assistante de direction en mutation

Management d'équipe

Comment gérer l’impact du changement sur l’activité des salariés ?

L’auteur d’actes de violences et de harcèlement est une personne souvent mal intégrée à l’entreprise

1. Vrai 
2. Faux

Réponse : Faux  !  Bien au contraire l’auteur des agissements est souvent bien intégré, il se sent souvent suffisamment en confiance pour trouver des justifications à son action.

Les personnes victimes de harcèlement sont les personnes les plus fragiles

 1. Vrai 
2. Faux

Réponse : Faux, contrairement aux idées reçues les victimes ne sont pas forcément des personnes fragiles. Personne n’est à l’abri dans son entreprise

Le harcèlement est interdit en France il est régi

1. Par le code du travail 
2. Par le code pénal uniquement  
3. Les 2

Réponse 3 : les deux, c’est d’ailleurs pour cela que l’entreprise a des obligations générales de santé et sécurité vis-à-vis de ses salariés (l’article L 4121 du Code du travail )elle s’engage à mettre tout en œuvre pour prévenir ces agissements . Le pénal intervient lorsqu’il y a une action en justice et risque d’emprisonnement pour le harceleur.

Le harcèlement sexuel se définit dans l’article L 1153.1 du code du travail par

1. Des agissements dans le but d’obtenir  un rapport sexuel 
2. Toute situations répétées qui peuvent être équivoques (par exemple déjeuner tous les midis avec un collègue du sexe opposé)
3. Des agissements  répétés dans le but d’obtenir des faveurs de nature sexuelle à son profit ou au profit d’un tiers  

Réponse 3,  « Nous évoquons bien « dans le but », car comme pour le harcèlement moral,  peu importe si le harceleur est parvenu à ses fins, son simple comportement suffit à caractériser l’infraction. Si le harcelé peut apporter la preuve des faits permettant de présumer qu’il est victime.

Une situation de harcèlement moral peut entraîner dans un premier temps

 1. Des atteintes de la personnalité : bouffée délirante, dépression grave, paranoïa ….
2. Des symptômes comme la nervosité, irritabilité, troubles du sommeil, brûlures d’estomac
3. Aucun symptôme sur la santé au départ

Les  situations de harcèlement portent réellement atteinte à la santé psychique, physique et mentale du salarié. Mais peuvent aussi dégrader le climat social dans le collectif de travail en nuisant à la performance.

Dans un premier  temps les troubles sont plutôt les mêmes symptômes que pour le stress, donc la réponse 2 . Toutefois si la situation perdure est n’est pas gérée, au bout de quelques mois, les symptômes peuvent être graves : troubles de la mémoire, sentiment de culpabilité, atteintes somatiques pouvant sur du long terme déclencher des atteintes profondes de la personnalité pouvant aller jusqu’au suicide

Pour définir une situation de harcèlement

1. Le salarié harcelé est cru sur parole
2. Doit établir des faits permettant de présumer l’existence d’un harcèlement

Réponse 2 : Le salarié doit établir des faits, au vu de ces éléments, la personne poursuivie doit prouver que de tels agissements ne sont pas constitutifs d’un harcèlement ou que ses actes sont justifiés par des motifs étrangers à tout harcèlement.

Retrouvez prochainement votre experte en formation santé au travail pour un nouvel article ! En attendant, vous pouvez découvrir notre stage «Le harcèlement moral au travail ».

Vous pouvez également suivre Marion de Demos, notre experte en formation management sur les réseaux sociaux.