Responsable formation

Responsable formation : 40 ans d’évolution de la formation

Entretien avec Jean Wemaëre, PDG du groupe Demos et Président de la Fédération de la Formation Professionnelle

Découvrir aussi :

Informatique

Point à mi-parcours de la promotion mars 2014 du CQP Administrateur de Bases de Données

Commercial

Les modèles économiques de l’e-commerce

Management de projet

Partenariat avec le PMI Ile de France

En 40 ans, comment a évolué le marché de la formation ?

Ce marché, qui était embryonnaire en 1972, s’est véritablement constitué. Les pratiques et les règles se sont mises en place, bien distinctes de celles de l’enseignement. Je dirais que la formation a trouvé intelligemment son autonomie et que trois grands changements ont marqué cette période.

D’abord l’évolution forte des pédagogies, qui a vu s’imposer les méthodes mutilatérales – et non plus seulement bilatérales comme dans l’enseignement – où l’apprentissage est consolidé par le partage avec les autres et les études de cas tirées de la vie professionnelle. Ensuite la montée en puissance du calcul économique de la formation : les décideurs en entreprise cherchent la rentabilité du processus, ce qui a poussé les professionnels de la formation à développer considérablement les méthodes d’évaluation. Enfin, la formation s’est ouverte à la validation par des certificats et des partenariats avec les universités.
 

Dans le marché actuel, comment peut se démarquer un groupe de formation ?

Quatre éléments peuvent y contribuer :

1. La possibilité de collaborer avec des grandes entreprises dans le monde entier et faire en sorte qu’ils n’aient qu’un interlocuteur dans tous les pays où sont présents leurs salariés.

2. La capacité à donner rapidement des réponses diversifiées, tant dans les thèmes que dans les méthodes ou la nature des contrats.

3. La possibilité de combiner ces réponses à l’envi, pour coller parfaitement aux besoins et aux réalités du client.

4. Un modèle économique basé sur des collaborateurs extérieurs. Demos travaille avec 8 000 formateurs experts, externes au groupe. De cette façon, ils restent de vrais professionnels en contact avec le monde du travail, opérationnels et constamment à jour sur leur spécialité.
 

Quelle est la spécificité des groupes de formation privés comme Demos face aux organismes publics ?

Si la qualité de l’offre pédagogique est sensiblement la même, il faut savoir que 70% des entreprises en France font appel à des organismes privés, à statut associatif ou commercial. Plusieurs raisons expliquent cela : l’offre publique est relativement restreinte et soumise à des contraintes  réglementaires qui rendent difficile leur réactivité face aux demandes des entreprises ; les budgets également ne sont pas les mêmes que dans le privé. Enfin, les organismes publics répondent davantage à une demande d’accompagnement des demandeurs d’emplois, quand l’offre du secteur privé s’adresse plutôt aux salariés et fonctionnaires.

La Fédération de la Formation Professionnelle (FFP), qui assure la promotion et la représentation des organismes privés de formation, se bat depuis 1991 pour le respect des règles de concurrence par les organismes publics. En vingt ans, cette organisation a par ailleurs contribué à la création de la convention collective de la Branche, à l’apparition des organismes de certification et de validation, et à la promotion de l’alternance pour les jeunes.

A l’avenir, nous souhaitons faire de la FFP une fédération patronale à l’échelle européenne, en partenariat avec nos confrères étrangers.

Vous pouvez également suivre Marion de Demos, notre experte en formation RH sur les réseaux sociaux.