Accueil > En savoir plus > Une formation assistante pour ne pas rester muette !

Une formation assistante pour ne pas rester muette !

Une formation assistante pour ne pas rester muette !

Dans le film aux cinq oscars « The Artist », Jean Dujardin est George Valentin, acteur vedette du cinéma muet qui se heurte à l’arrivée du cinéma parlant. Si, contrairement à ce personnage, vous souhaitez faire de votre voix un réel outil de communication et ainsi en développer son impact, notre experte en formation assistante vous propose quelques trucs et astuces pour faire de sa voix un atout !

La voix comme outil de communication

Vous ne le savez peut-être pas ou vous n’en êtes pas consciente mais votre voix est peut être un véritable outil de communication. En effet, la portée d’un même discours peut être différente selon les voix et la conviction de l’orateur. Notre expert en formation assistante nous  explique que  le fonctionnement de la voix dépend aussi beaucoup des  postures. La bonne posture consiste à garder le corps souple et placé sur son axe de gravité. Pour la trouver, il faut respecter certaines règles :

• Etre face à l’auditoire,
• Libérer ses bras et ses mains
• Reposer le corps sur les deux jambes
• Laisser son diaphragme libre
• Avoir le corps souple (débloquer les épaules et le torse)
• Eviter toute tension musculaire

Selon  notre expert en formation assistante il faut également savoir s’entendre et surtout s’écouter afin de mieux identifier les caractéristiques de sa voix.
 

Une formation assistante pour travailler sa voix

La voix est un organe fragile qui nécessite un échauffement. Carole, notre experte en formation assistante insiste sur l’importance d’apprendre à échauffer sa voix comme les sportifs le font avec leurs muscles pour une séance de gym. Cela peut commencer par un travail sur la respiration ventrale (il s'agit de contrôler sa respiration avec les muscles abdominaux plutôt qu'avec les muscles thoraciques) : on inspire en gonflant le ventre et on expire en le rentrant. Pour atteindre le volume respiratoire maximum, on démarre par une inspiration ventrale puis on complète par une inspiration thoracique. Respirer avec une main sur le ventre en insistant sur le fait que la respiration ventrale est plus efficace et se contrôle mieux que la respiration thoracique. Voici quelques exercices proposés par notre experte en formation assistante :

La bobine de fil

Souffler doucement et le plus longtemps possible en faisant le geste de sortir un fil de sa bouche. Cet exercice, comme tous ceux qui concernent la voix permet d’exercer et d’entraîner les cordes vocales, il ne faut donc jamais aller jusqu'aux limites de l'asphyxie !Cet exercice de la bobine peut déboucher sur un travail de lecture oralisée d'un texte où le principe sera d'aller le plus loin possible sans reprendre son souffle.

Le chef d'orchestre

Il s'agit de répartir les élèves en quatre à cinq groupes et de leur attribuer un son, qui sera continu ou à intervalles réguliers. Le chef d'orchestre (l’animateur ou un élève) se place en face des groupes et sollicite les « instruments ». Il doit faire varier les combinaisons et le niveau sonore de chaque groupe dans le but de trouver une harmonie satisfaisante

Le ping-pong vocal

Par groupe ou par binôme, les participants doivent se faire face et de répondre à une sollicitation vocale (bruits, vocalises... mais pas de paroles) par une imitation la plus exacte possible ou par une relance afin de créer une « conversation ». Selon notre experte en formation assistante, on peut d'ailleurs combiner l'imitation et la relance dans un même exercice.

La voix qui marche

Pour apprendre à gérer le niveau sonore et le débit de sa voix en fonction d'une activité physique : en parcourant une distance de quelques mètres, amener sa voix du simple murmure au niveau sonore le plus important. La fin du trajet doit coïncider avec l'apogée des décibels et la phase de montée en puissance doit se faire de façon régulière. On introduit des variations en demandant de lire ou de déclamer un texte et en remplaçant la simple marche par une activité plus complexe (ranger des affaires, faire le ménage...)

Le Mixage

Faire dire un mot, une phrase avec émotion antinomique : contenu triste avec une voix enjouée ou contenu très gai avec une voix lasse et fatiguée. Ces exercices montrent que la voix et le ton utilisé jouent un rôle fondamental dans la compréhension du message transmis.

Comme nous le précise notre experte en formation assistante au-delà du contenu exprimé, la voix oriente fortement la réaction du public. Notre héros de « The Artist » en est le témoin privilégié, à la fin du film n’a-t-il pas accepté de reconnaître l’impact de la voix ?

Pour en savoir plus sur les atouts de la voix, découvrez notre formation assistante « Faire de sa voix un atout » !