CPF

FAQ : Accord de gestion directe du Compte Personnel de Formation

Voici les réponses de Jean-Pierre Willems, notre expert Demos aux principales questions que vous vous posez sur l'accord de gestion directe du Compte Personnel de Formation (CPF).

Découvrir aussi :

Marketing

5 astuces pour convertir vos prospects en fonction de leur profil

Banque Assurance

La modernisation du droit des sûretés immobilières épisode 2 : Le prêt viager hypothécaire

Management d'équipe

Le teambuilding

Qu’est-ce qu’un accord de gestion directe du CPF ?
C’est un accord qui permet à l’entreprise de gérer elle-même le financement du compte personnel de formation et de ne pas verser la contribution de 0,2 % correspondante à l’OPCA. Cette possibilité est ouverte à toutes les entreprises de 10 salariés et plus.
Quelles sont les caractéristiques de l’accord de gestion directe du CPF ?
Il s’agit d’un accord collectif de travail conclu avec les organisations syndicales. Il doit avoir une durée de trois ans et prévoir les modalités selon lesquelles l’entreprise financera le Compte Personnel de Formation (CPF), notamment les plafonds éventuels de financement et la prise en charge, ou non, de la rémunération des salariés qui se forment pendant le temps de travail.
A quel moment peut-on conclure un tel accord ? 
Il n’y a pas d’échéance particulière, l’accord peut être conclu à tout moment mais il ne peut concerner l’année au cours de laquelle il est signé que si aucun financement du Compte Personnel de Formation (CPF) n’a été demandé à l’OPCA.
Quelles sont les conséquences d’un accord de gestion directe ? 
Les demandes de financement des salariés ne sont plus transmises à l’OPCA mais prises en charge directement par l’entreprise à hauteur du budget défini par l’accord, qui est obligatoirement d’au moins 0,2 % de la masse salariale.
L’accord de gestion directe permet-il à l’entreprise de faire des économies ? 
Non, au contraire. L’entreprise est obligée de financer les formations demandées par les salariés dans la limite de son budget. Si au bout de trois ans elle n’a pas consacrée au moins 0,2 % de la masse salariale pour le Compte Personnel de Formation (CPF), elle doit faire un versement correspondant au manquement à l’OPCA. Et elle doit assumer elle-même les coûts de gestion.
L’accord de gestion directe prive-t-il les salariés de la possibilité de s’adresser à l’OPCA ?
Oui. Si l’entreprise conclue un tel accord, les salariés ne peuvent plus s’adresser à l’OPCA et se trouvent limités au budget de l’entreprise sans pouvoir profiter de la mutualisation. De ce fait, il faudra des contreparties importantes pour que des organisations syndicales signent un tel accord.
L’accord de gestion directe présente-t-il d’autres inconvénients ? 
Il rend moins facile l’articulation du financement du Compte Personnel de Formation (CPF) avec d’autres dispositifs gérés par l’OPCA : périodes de professionnalisation, plan de formation, versements conventionnels ou volontaires, financements publics, etc. Il peut aussi conduire l’entreprise à acheter des formations qui ne l’intéressent pas puisque l’accord ne change rien aux formations éligibles qui peuvent être demandées par le salarié et que l’entreprise ne peut pas refuser tant que le budget n’est pas épuisé.
Quel est alors l’intérêt d’un tel accord ? 
Dans un premier temps, il y a clairement plus d’inconvénients que d’avantages. Pour les TPE et PME on peut même affirmer qu’il n’y aura jamais grand intérêt. Pour une entreprise de grande taille, l’intérêt pourrait survenir lorsque les financements du Compte Personnel de Formation (CPF) seront insuffisants pour faire face à toutes les demandes et que l’OPCA définira des priorités. Si ces priorités ne rencontrent pas celles de l’entreprise, l’accord de gestion directe peut alors présenter un intérêt.
Est-il possible de conclure un accord et de confier les fonds à l’OPCA pour leur gestion ? 
Oui. Un tel montage permet à l’entreprise de définir ses propres abondements et ses priorités sans avoir la gestion à gérer et en facilitant l’articulation avec d’autres dispositifs. Mais cela ne permet toujours pas de bénéficier de la mutualisation.