Responsable formation

10 questions à poser au collaborateur qui souhaite suivre une formation

Nous avons identifié 10 questions à poser au collaborateur avant de valider une demande de formation. En fonction de l’organisation de l’entreprise, les questions peuvent être abordées par le manager et/ou le service formation. Cette exploration commune s’impose tout spécialement lorsque la demande de formation émane du collaborateur en dehors d’un programme de développement de compétences mis en place par l’entreprise.

Découvrir aussi :

RH

Tout savoir sur les entretiens individuels RH

Management de projet

Pédagogie de la simulation : l’intérêt de l’approche en management de projet

CPF

A quelles formations (courtes) s’inscrire dès maintenant ?

1. Qu’est-ce qui motive votre demande de formation ?

La réponse à cette question peut être complète et vous renseigner sur un grand nombre d’éléments ci-dessous. Il est souvent utile de relancer avec des questions complémentaires pour un recueil plus complet.

2. À quoi va vous servir le développement de ces nouvelles compétences ?

Cette question a plusieurs objectifs. Si la réponse est hésitante, c’est le moment d’évoquer le bénéfice attendu d’une formation. Les apprentissages et entraînements réalisés en formation doivent donner lieu à une mise en application en situation de travail. Cette question permet de distinguer de manière concrète un projet de développement de compétences utile à l’entreprise ou un projet plus personnel.

3. Quel est le déclencheur de votre demande de formation ?

Une demande de formation réalisée à titre individuel émane parfois d’échanges entre le collaborateur et son manager. Un entretien à trois s’avère souvent très utile pour partager les attentes des uns et des autres. C’est également l’occasion d’identifier s’il y a des personnes de l’entreprise qui auraient les mêmes besoins.

4. Cette formation a-t-elle été abordée lors d’un entretien professionnel ?

Relire les comptes-rendus des entretiens professionnels est utile pour contextualiser le projet. Il peut y avoir un écart avec un projet de formation exprimé précédemment. Comprendre cette évolution sert à préciser le dispositif à mettre en place.

5. Avez-vous déjà suivi des formations sur cette thématique et lesquelles ?

Il s’agit ici d’identifier le niveau de maturité du collaborateur sur ces compétences pour estimer le niveau de la formation à sélectionner.

– Atteindre un niveau expert sur des compétences exercées.
– Perfectionner des compétences pour être plus efficace.
– Développer des compétences aujourd’hui non pratiquées.

6. Quelles actions ou initiatives avez-vous déjà engagées pour découvrir la thématique ?

Il peut s’agir de lecture d’articles ou de suivi de webinars. C’est une marque de motivation essentielle lorsque la formation vise le développement de compétences nouvelles, par exemple pour une évolution de poste dans l’entreprise.

À savoir : 75 % des collaborateurs sont intéressés par des webinars*

7. Avez-vous identifié dans votre équipe ou dans l’entreprise des personnes qui pourraient jouer un rôle dans le développement de cette compétence ?

Des professionnels en interne peuvent en effet prendre part à un projet de formation dans le cadre d’une AFEST (Action de formation en situation de travail). La relation entre les personnes doit pour cela être qualitative. Il est délicat d’imposer cette modalité d’un côté comme de l’autre.

8. Le projet de formation ayant des objectifs avant tout personnels, pouvons-nous envisager un co-financement dans le cadre de votre CPF ?

Cette question est légitime si la formation souhaitée relève d’un projet personnel distinct de la mission actuelle ou future du collaborateur dans l’entreprise.

À savoir : les collaborateurs sont particulièrement ouverts à un co-financement lorsque la formation est relative à une reconversion, un bilan de compétences, une VAE (Validation des acquis de l’expérience) ou encore l’apprentissage des langues*

9. Quel temps pourriez-vous consacrer à cette formation ?

La formulation de cette question doit s’adapter aux éléments recueillis lors de la première partie de l’échange. Elle permet d’apprécier l’investissement temps à envisager pour le collaborateur, au regard de sa charge de travail.

À savoir : 80 % des sondés sont intéressés par des formats courts (moins d’une journée), avec un découpage en plusieurs temps*

10. Quelles modalités de formation vous semblent adaptées pour ce projet ?

Il est intéressant de poser la question de manière très ouverte et de relancer si nécessaire. Formation en présentiel, parcours e-learning ou classes virtuelles, les collaborateurs savent souvent ce qui leur correspond ou pas. Il s’agit ici de recueillir des préférences et non pas de prendre des engagements. Les modalités proposées dépendent de l’offre de formation.

À savoir : 71 % des collaborateurs sont intéressés par un format présentiel associé à un parcours digital en autonomie. 26 % par un format classe virtuelle associée à un parcours digital en autonomie. Certains ne souhaitent clairement aucun e-learning ni classe virtuelle. 45 % des collaborateurs sont intéressés par de la formation immersive intégrant de la réalité virtuelle (casque).

À l’issue de cet échange, il est conseillé de rédiger un texte écrit résumant les informations clés. Il sera possible pour le service formation, pour le collaborateur et pour le manager de s’y référer, pour sélectionner la formation et assurer le suivi du projet.

Pour en savoir plus, découvrez notre formation : Elaborer et mettre en œuvre le Plan de Développement des Compétences