Santé au travail

Le bien-être et la santé au travail de ses collaborateurs, bien plus qu’une obligation … un enjeu de Responsabilité Sociétale pour l’Entreprise !

Depuis le milieu des années 90, la conjonction d’un certain nombre de facteurs (le « court-termisme » financier, la mondialisation mais aussi le développement des nouvelles technologies) a provoqué des changements profonds pour les entreprises. Nouvel environnement externe pour l’entreprise mais aussi nouvel environnement de travail en son sein. Selon notre experte en formation santé au travail des dysfonctionnements notamment concernant le bien- être et la santé au travail sont apparus.

Découvrir aussi :

Formateur

Le formateur du mois de Mai

Management d'équipe

Tout ce que vous vouliez savoir sur les projets et leur émergence sans oser le demander!

Assistante

Acquérir une discipline de travail pour gagner du temps

On peut changer les choses et améliorer la situation encore faut-il se poser les bonnes questions et ne pas se limiter à mettre un pansement sur une jambe de bois !! Il faut voir plus large et plus loin si on ne veut pas se retrouver avec les mêmes problèmes dans quelque temps. La santé et le bien-être au travail sont les symptômes d’une crise de et dans l’entreprise bien plus profonde. Crise de gouvernance et de management mais aussi crise du travail…Crise dommageable pour les salariés mais aussi pour la performance de l’entreprise. Pour notre experte en formation santé au travail, il faut bien évidemment traiter le symptôme car il y a des situations d’urgence mais on sait aussi que, si on ne traite pas le mal, le symptôme revient.

Les entreprises ont encore trop souvent réagi dans l’urgence en adaptant leur comportement selon les crises, selon les réglementations  mais sans mettre en place des moyens permettant des changements profonds nécessaires aujourd’hui.

Comme l’énonçait Einstein « Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé » !

Face à ces évolutions profondes, s’est développée depuis les années 90, la notion de Responsabilité Sociétale des Entreprises qui apporte des éléments de réponse face à cette crise. Elle permet une vision nouvelle de l’entreprise face à son environnement et elle apporte une dimension stratégique et durable. Pour notre experte en formation santé au travail, il semble maintenant nécessaire pour les entreprises  d’avoir une démarche globale responsable et de gagner en cohérence et en alignement avec leur stratégie.  Etre responsable, c’est mieux connaître et entendre ses parties prenantes et c’est anticiper l’avenir, voir plus loin… La RSE est une des clés de la pérennité et donc de la performance future de l’entreprise. C’est un vrai défi pour les années à venir !  

Les instances internationales l’ont en quelque sorte « gravé dans le marbre » avec la norme ISO 26 000, qui fait référence dans le domaine. Ses principes directeurs en quelques mots, avoir un comportement éthique et transparent

•    en contribuant au développement durable (santé et bien-être de la société),
•     en prenant en compte ses parties prenantes,
•    en respectant les lois en vigueur,
•    en intégrant ce comportement dans l’ensemble de l’organisation et en le mettant en œuvre dans ses relations.

Le cadre est fixé, le législateur a fixé aux entreprises des obligations de reporting (décret d’application Grenelle du 24 Avril 2012). Ainsi, les  entreprises peuvent s’approprier la démarche, définir des axes prioritaires, mettre en place des actions ad hoc et donc aligner leur démarche RSE avec leur propre stratégie. Chaque entreprise peut ainsi s’approprier sa propre démarche, condition indispensable à la crédibilité et à la légitimité de toutes les actions menées. Et dans ce sens, c’est une démarche à co-construire dans l’entreprise, selon leur contexte particulier, en ayant toujours cet objectif de voir plus large et plus loin.

La gestion durable de l’entreprise est au cœur du débat. De plus en plus d’acteurs économiques, sociaux et politiques, à l’instar de M.Porter , professeur de stratégie à Harvard, reconnaissent la notion de valeur partagée, création simultanée de valeur économique et de progrès social, les deux étant loin d’être antinomiques, bien au contraire. Quand on parle de la chaine de valeur, on ne peut négliger les coûts engendrés par une mauvaise santé et un mal être. On ne peut parler de progrès social sans évoquer la santé et le bien-être au travail et ainsi mettre la dimension humaine au cœur de la productivité.
 
Par ailleurs, dans l’expression valeur partagée, il y a partage. Pour notre experte en formation santé au travail, il paraît ainsi indispensable aujourd’hui que les managers, en tant que relais de la stratégie de l’entreprise auprès des salariés, soient sensibilisés à cette notion de RSE, soient acteurs dans la stratégie et dans la politique RSE de leur entreprise, en soient les médias auprès de leurs équipes. La Responsabilité de l’Entreprise doit être un enjeu partagé par tous.

Si l’entreprise entame cette réflexion sur sa responsabilité vis à vis de ses collaborateurs, si l’entreprise construit une véritable stratégie responsable, la santé et le bien-être au travail ne seront plus des symptômes soignés ponctuellement, voire dans l’urgence, par obligation mais seront un élément de valeur partagée et un levier de performance durable pour une entreprise pérenne.

En conclusion, la prise en compte de la santé et du bien-être des collaborateurs au-delà des contraintes réglementaires doit s’envisager, selon notre experte en formation santé au travail,  dans une perspective durable et ce sera alors une des clés du succès d’une entreprise performante et pérenne. Dans ce sens, cela relève de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise qui est le nouveau défi à relever pour les entreprises et qui sera un élément différenciant et discriminant majeur dans les années à venir.