Accueil > En savoir plus > Buts commerciaux, stratégie et objectifs

Buts commerciaux, stratégie et objectifs

Buts commerciaux, stratégie et objectifs

Les buts commerciaux sont des spécifications générales qui décrivent le contexte global de ce que le projet tend à réaliser. Les stratégies décrivent comment les buts seront atteints. Les objectifs sont les spécifications de base qui désignent les produits et livrables spécifiques et tangibles que le projet réalisera. La définition des buts et des objectifs est davantage une science qu’un art, et il est parfois difficile de les définir et de les faire concorder. Cependant, à travers la pratique et l’usage de certaines définitions courantes, Sophie Toublanc, notre experte en formation management de projet se propose de les identifier avec vous et ainsi faire la différence entre buts et objectifs.

Les buts commerciaux

Les buts se situent au niveau de l’entreprise, alors que les objectifs se situent au niveau du projet.

Les buts sont les spécifications générales qui décrivent le contexte global de ce que le projet tend à réaliser pendant les trois ou cinq années suivantes. Par exemple, un but de projet pourrait être : « améliorer le degré de satisfaction globale des clients appelant la hotline de l'entreprise pour des demandes de service ».

Puisque le but n’est pas détaillé, il faudra éventuellement réaliser plus d'un projet pour l’atteindre. Dans l’exemple ci-dessus, il y a un élément technologique qui peut permettre d’accroître la satisfaction du client. Mais pour atteindre ce but, on pourra tout aussi bien passer par de nouveaux procédés, de nouvelles sessions de formation management de projet, une réorganisation du service de la hotline et une modification du système de primes de l’entreprise. Pour atteindre un but, il faudra donc parfois réaliser plusieurs projets sur une longue période.

Le but doit être en rapport étroit avec les intérêts commerciaux de l’entreprise en termes de coûts, de délais  et/ou de qualité. Dans l’exemple précédent, on se concentrera ainsi sur la qualité du service de la hotline. Même si le projet ne contribue pas de manière directe aux affaires de l’entreprise, il le fera de manière indirecte. Notre experte en formation management de projet prend l’exemple d’un projet d'infrastructure de technologie informatique ayant pour but de mettre en place de nouveaux serveurs Web qui pourra finalement permettre de répondre plus rapidement aux clients, de leur proposer de meilleures performances ou tout autre avantage commercial. Si le projet n’a aucune valeur marchande, il ne devrait pas être lancé.

Si vous pouvez mesurer la réalisation de votre but, vous verrez qu'il se situe probablement à un niveau plus bas. Dans ce cas, il s’agit plutôt d’un objectif que d’un but.

En revanche, si votre but n’est pas réalisable à travers une combinaison de projets, c’est sans doute qu’il se situe à un niveau plus élevé. Dans l’exemple précédent, un ou plusieurs projets qui mènent à une amélioration du degré de satisfaction des clients sont envisageables. Se fixer l’objectif d’obtenir l’entière satisfaction du client n’est pas réaliste et ne serait pas possible, même en combinant plusieurs projets. Il s’agit alors de l’expression d’une vision, c’est-à-dire d’une déclaration de principe encore plus générale, qui indique une direction ou une aspiration, mais qui ne peut être entièrement traduite dans la réalité.

Selon notre experte en formation management de projet, il est important de bien comprendre les spécifications des buts commerciaux de l’organisation, bien que les buts ne fassent pas partie de la charte du projet. Les buts n’ont de valeur que lorsqu’ils sont placés dans la perspective générale des affaires de l’entreprise. L'objectif d'un projet doit être la contribution à l'atteinte des stratégies et buts commerciaux. C'est ce qu'on appelle « l'alignement ». Si votre projet ne s'aligne pas avec des buts et stratégies organisationnels, il ne doit pas être lancé. Le chef de projet se doit de comprendre ces buts commerciaux auxquels le projet essaie de contribuer.
 

Objectifs – Périmètre et contenu des Projets

Pour notre experte en formation management de projet, contenu et périmètre d'un projet sont définis par les objectifs que le projet devra satisfaire. La décision concernant les objectifs des futurs utilisateurs appartient au client.

Les objectifs indiquent les critères auxquels le projet ou le produit devront répondre (« quoi »). Elles n'indiquent pas de choix de solution, c'est à dire elles ne comportent pas de « comment ».

Il est fondamental que toutes les parties prenantes se mettent d'accord sur les objectifs, ce qui est souvent difficile, vu les intérêts divergents.

Le chef de projet doit clarifier de manière proactive et le plus tôt possible les éventuelles divergences dans les objectifs. Il doit s'assurer que tous les parties prenantes partagent le même point de vue en ce qui concerne le contenu et le périmètre du projet.
Les objectifs sont d'abord esquissés dans les grandes lignes par le mandant et le chef de projet, puis ils sont affinés peu à peu avec les parties prenantes (processus itératif). Tout le monde doit être d'accord sur les objectifs et ils doivent être formulés de manière mesurable.
Des objectifs clairement définis, mesurables et réalistes deviennent les objectifs du projet, si un délai de réalisation y est associé.

Selon notre spécialiste en formation management de projet, validations, limites et critères de validation complètent le contenu du projet et son périmètre.

La description du contenu et du périmètre du projet, ensemble avec délais et budget définissent l'objectif global du projet (triangle magique).

Retrouvez très prochainement notre experte en formation management de projet pour un quizz afin de  vérifier si vous avez bien saisi la notion de projet et la différence entre but commercial, stratégie et objectif.

En attendant, découvrez notre formation management de projet « Construire et rédiger le cahier des charges d’un projet ».