RH

Consulter le comité d’entreprise sur la formation en 2016 : oui mais comment ?

​En 2016, on ne consultera plus le comité d’entreprise sur la formation… comme avant. La donne a changé avec la loi Rebsamen. Pourtant à ce jour, tous les éléments réglementaires ne sont pas encore parus. On fait le point avec Jean-Pierre Willems.

​​​​

Découvrir aussi :

Gestion - Finance

Credit Management : Quatre bonnes pratiques pour décupler votre efficacité !

Informatique

Des projets pas comme les autres !

Assistante

La relation assistante/manager

En 2016, le plan de formation normé et calibré n’existe plus à proprement parler. La politique de formation est maintenant présentée aux représentants du personnel en lien étroit avec la stratégie de l’entreprise. Zoom sur ce que l’on sait déjà… et ce que l’on ne sait pas encore sur les nouvelles modalités de consultation du comité d’entreprise sur la formation.

Comment intégrer les données « formation » à base de données économiques et sociales ?

Un décret d’application de l’article L. 2323-8 du Code du travail est attendu pour préciser le contenu des informations à inscrire dans la base de données économiques et sociales. Cette précision concerne la formation, mais pas seulement. La loi Rebsamen définit en effet 3 grandes consultations qui portent sur : 
— les orientations stratégiques et leurs conséquences,
— la situation économique et financière de l’entreprise,
— la politique sociale, les conditions de travail et l’emploi.
Les informations à apporter pourraient varier selon que l’entreprise compte plus ou moins de trois cents salariés. Elles portent sur les deux années précédentes et l’année en cours et intègrent des perspectives sur les trois années suivantes, précise le Code du travail. Le décret posera un cadre minimal. Cadre qui pourra être enrichi par un accord de branche ou d’entreprise ou, le cas échéant, un accord de groupe, en fonction de l’organisation et du domaine d’activité de l’entreprise.

Sur la base de quels documents consulter le comité d’entreprise sur la formation en 2016 ?

Dans l’attente de la parution du décret sur la base de données économiques et sociales (BDES), ce sont les dispositions légales qui s’appliquent. Le comité d’entreprise est consulté sur la formation dans le cadre de la consultation sur la stratégie de l’entreprise. Un document présentant les orientations de la formation professionnelle doit donc lui être transmis.
Le comité d’entreprise doit également être consulté sur la politique sociale, dont la formation. Doivent donc lui être communiqués à cette occasion des informations sur le plan de formation, la politique en matière de compte personnel de formation (CPF), de contrats et de périodes de professionnalisation et d’apprentissage. La loi ne fixe pas de document minimum à mettre à disposition, c’est justement l’objet du décret à paraître.

Qu’en est-il du décret qui doit préciser quelles informations relatives aux modalités d’accès à la formation professionnelle de ses salariés doivent être transmises à l’autorité administrative ?

Prévu par l’article L. 6331-32, le décret n’est à ce jour pas paru. L’administration a annoncé qu’il pourrait s’agir d’une modification des déclarations sociales (Déclaration annuelle des salaires qui deviendra la Déclaration sociale nominative).