Accueil > En savoir plus > Formation management d'équipe : Le style 1/1

Formation management d'équipe : Le style 1/1

Formation management d'équipe : Le style 1/1

Cette semaine, notre expert en formation management d'équipe a décidé de vous présenter le manager 1/1. Celui-ci se traduit notamment par un faible intérêt tant pour la production que pour les hommes. A l’instar du manager 9/1, et le manager 1/9, il pense que les intérêts de la production et du personnel sont antagonistes. Mais, à la différence des deux précédents styles, il ne tranche pas, il résout le dilemme par la démission : l’indifférence lui paraît être la seule solution. Son ambition se limite à survivre au sein de l’entreprise ; il faut durer jusqu’à la retraite (même si elle n’arrivera que dans quinze ans).

Description du style 1/1

D’après notre expert en formation management d'équipe, ce type de manager se contente de faire le minimum pour toucher son salaire et profiter des avantages sociaux. Pour lui, c’est « l’apathie d’adaptation » dans les habitudes et la routine. C’est parfois aussi « l’apathie de défense », par le refus de s’engager, pour avoir la paix.

Ses motivations actuelles, essentiellement centrées sur la sécurité, peuvent résulter d’initiatives mal accueillies par un chef 9/1 ou par une déception quant à une promotion. Par conséquent, il se renferme dans sa coquille ou se camoufle derrière des piles de dossiers, prétendant être débordé pour qu’on le laisse tranquille.

Ses croyances

Prendre des initiatives n’attire que des ennuis, mieux vaut donc se tenir à l’écart.

«  Pour vivre heureux, vivons cachés ! », « L’entreprise n’obtiendra rien de moi », « Dans ces périodes troublées, mieux vaut se faire discret et se tenir en retrait. »

Quelles sont les caractéristiques du manager 1/1 selon notre expert en formation management d'équipe ?

• Faire le strict minimum pour éviter les  problèmes
• Appliquer le règlement et les directives, un point c’est tout

Ses ressorts cachés

• Sans doute un regret profond, une frustration.
• La grande majorité du personnel aspire à assumer des responsabilités, à quelque échelon que ce soit, alors pourquoi ce comportement 1/1 ?
    o Par peur d’échouer ?
    o Par manque d’encouragement et de soutien ?
    o Par crainte de sanctions ou de fâcheuses conséquences ?
    o Parce qu’il a été brimé, parce qu’il n’ose pas ou n’ose plus ?

Selon notre expert en formation management d'équipe, beaucoup d’hommes et de femmes, ainsi frustrés dans leur travail, redécouvrent le plaisir des initiatives à l’extérieur de leur poste ou de leur entreprise.

Paradoxalement, ils deviennent président d’une association sportive, par exemple, afin de  compenser la frustration ressentie au travail. Ils revivent à l’extérieur de l’entreprise. À l’intérieur, ils sont juste présents physiquement.

Les conséquences du style 1/1

Comment imaginer qu’une entreprise soumise à la concurrence puisse garder de nombreux 1/1 ? Elle irait irrémédiablement à sa perte.

Illustrations du style 1/1

En matière d’organisation

Il répartit les tâches et laisse ensuite chaque collaborateur se débrouiller dans son coin. Il pratique la fausse délégation, ou « délégation abandon ». Ce qui peut être assimilé à  une véritable démission.

En ce qui concerne l’équipe

Aux yeux de  notre experte en formation management d'équipe, il ne cherche pas à s’imposer ni à obtenir la sympathie de son équipe; il transmet scrupuleusement les ordres. « On me donne une directive, je transmets la directive, point final », « S’ils ne font pas leur travail, que voulez-vous que j’y fasse ? » C’est un « manager facteur », car il se cantonne à transmettre et à distribuer les ordres, les objectifs et les consignes.

En matière de conflits

Il évite tout conflit. En cas de tensions persistantes, il sollicite l’intervention de son supérieur. Il évite dans ce genre de situation de prendre position et de se mettre en avant.
En matière d’information et de communication
Elles se trouvent réduites au strict minimum. Dans les réunions, il s’isole derrière des dossiers compliqués pour faire au maximum l’économie de la relation avec son équipe : « On ne le voit jamais, il est toujours occupé. »

En matière d’objectifs

Il ne les fixe pas, ainsi pas de contrôle à effectuer. Il n’a qu’un seul objectif, mais personnel : la paix dans son coin.
En ce qui concerne les suggestions des collaborateurs
Il adopte une attitude désintéressée et passive. Il décourage n’importe qui d’avoir la moindre idée nouvelle. Lui-même n’a-t-il pas été découragé naguère ?

En résumé, ce style de manager est donc un adepte du laisser-faire. Passif, il fournit le minimum d'efforts et  n'a pas d'objectif sauf la recherche de sa propre tranquillité. Son contrôle  est réduit au strict nécessaire. Bien loin de ce style de management, vous découvrirez à travers le prochain article de notre expert en formation management d'équipe : le management 5/5.

Vous pouvez également suivre Marion de Demos, notre experte en formation management sur les réseaux sociaux.