Management d'équipe

Formation management d’équipe : Le style 1/9

Dans l’article précédent, notre expert en formation management d'équipe, Bertrand Poulet, nous a présenté en détail le style 9/1. Il vous propose aujourd’hui d’étudier un style de management opposé ; le style 1/9. Ce style se traduit par un intérêt élevé pour les hommes et un intérêt faible pour la production. Ce manager veut se faire accepter par les autres, il cherche à être approuvé à tout prix. Être rejeté est pour lui une terreur perpétuelle.

Découvrir aussi :

Responsable formation

Responsable formation : Le bilan de compétences

CPF

Compte Personnel de Formation pour les salariés

Banque Assurance

La modernisation du droit des sûretés immobilières épisode 2 : Le prêt viager hypothécaire

Description du style 1/9

Les croyances qui animent un comportement 1/9 selon notre expert en formation management d’équipe sont les suivantes :

Il pense que les contraintes imposées au personnel ne peuvent que susciter des résistances de sa part. « Harceler le personnel, à quoi bon ? Il n’en travaillera pas mieux pour autant. »

L’essentiel, pour le 1/9, est de maintenir un climat amical, en accordant de bonnes conditions de travail, même si la production en souffre.

Il ne croit pas que l’équipe va se « défoncer » pour gagner, lui non plus d’ailleurs.

Quelles sont les caractéristiques du manager 1/9 ?

Pour notre expert en formation management d’équipe, iI a le souci d’une harmonie universelle. Réussir, pour lui, consiste à se rassurer quant à sa crainte d’être critiqué par les autres. Il veut que l’on dise « c’est un bon chef, il est gentil ». Il a donc peur de s’imposer, il faudrait qu’il se fasse violence pour donner un ordre. Il se réfère, de ce fait, constamment à ce qu’il perçoit de l’opinion des autres.

Il veut sans cesse conformer son comportement à ceux des autres et se sent souvent en porte-à-faux quand il veut plaire à tout le monde, que ce soit à son équipe ou à sa hiérarchie.

Les ressorts cachés du 1/9 :

• La crainte permanente d’être mis à l’index
• Le 1/9 ne peut vivre qu’avec l’approbation d’autrui

Ainsi les conséquences du style 1/9 sont les suivantes :

Dans un milieu concurrentiel, le style 1/9 contribue à la perte de l’entreprise pour quatre raisons au moins : le peu d’innovation qu’il suscite, le prix de revient élevé dû à la faible productivité, la démobilisation des équipes par la perte du but collectif et la non-résolution des problèmes humains qui entraîne la fragilisation de l’équilibre des équipes.

Illustrations du style 1/9

En matière d’organisation

II ne formule pas d’exigence précise, il indique plutôt les lignes directrices d’un air gêné. Il répugne au contrôle ; sous le couvert de la confiance, il néglige les suivis. Il laisse la liberté d’action aux collaborateurs, sans se préoccuper de leur productivité.

En ce qui concerne l’équipe

Il cherche l’adhésion du groupe, une grande famille dont il serait l’aîné. Il a le souci des conditions de travail agréables. Les exigences de la production sont, de son point de vue, excessives. Il veut apporter son aide et son soutien au personnel, ce qui l’amène parfois à accomplir une tâche à la place de ses collaborateurs pour gagner ainsi leur sympathie et leur dévouement. Il cherche à persuader : « Faites-le au moins pour moi, pour me faire plaisir », « Je vais avoir des problèmes avec ma hiérarchie si vous renâclez », « Je sais bien que ce rythme est difficile, vous avez raison, mais c’est la direction qui nous l’a imposé. » Sa réaction est celle de ses collaborateurs, il se sent si proche d’eux qu’il en oublie son rôle et sa mission de management. Pour se faire accepter, il faut, pense-t-il, être avant tout compréhensif.

En matière de conflits

Pour notre expert en formation management d’équipe, c’est l’homme de la conciliation. Il cherche à tout prix à aplanir le conflit ou la tension par la persuasion, mais ne résout rien pour autant. Il enterre, il camoufle, il minimise, il fait comme si de rien n’était en espérant secrètement que le temps finira par tout arranger. Il en appelle aux sentiments pour permettre à nouveau l’entente, en attendant que rejaillisse le conflit toujours non réglé. Il pense que détendre l’atmosphère est le plus important, même si les vrais problèmes demeurent, d’où le développement des commérages et des rumeurs. Il refoule les problèmes par la douceur, le charme, le sourire, et les laisse pourrir.

En matière d’information et de communication

Les communications sont avant tout informelles, nombreuses, verticales et horizontales. Le manager 1/9 a tendance à minimiser, voire dissimuler les difficultés avec sa hiérarchie pour éviter les controverses : « Ne créons pas de causes de conflit… »

En matière d’objectifs

Il donne la priorité à une ambiance agréable et à un confort des conditions de travail. Il estime que chacun doit se fixer des objectifs généraux. « Ils sont assez grands », tant pis pour la précision. Le contrôle est quasi inexistant de par l’imprécision des objectifs, on emploie beaucoup de mots et peu de chiffres.

En ce qui concerne les suggestions des collaborateurs
Il écoute et n’agit pas. Il attend que les autres appliquent, ensuite il se conforme pour ne pas être différent.

Contrairement au style 9/1, ce style de management met l’humain au centre des préoccupations mais ne se soucie pas des résultats. Il ne contrôle pas beaucoup et préfère être apprécié. Notre expert en formation management d’équipe vous présentera en détail dans son prochain article le style 1/1.