Accueil > En savoir plus > La réalité virtuelle booste la prise de parole en public

La réalité virtuelle booste la prise de parole en public

La réalité virtuelle booste la prise de parole en public

Pour prendre la parole en public en toute sérénité, la case « entraînement » est vivement recommandé. La réalité virtuelle introduit une nouvelle modalité de formation pour monter en compétences sur ce soft skill. Grâce à un casque, le participant est plongé dans une situation de prise de parole proche du réel. Il se retrouve, par exemple, virtuellement sur la scène d’un amphithéâtre, avec une foule à laquelle il doit s’adresser. Voici les explications d’Ivry Mishal, directeur général de Digital and Human, agence de solutions de formation en réalité virtuelle et les témoignages des participants qui ont expérimenté ce nouvel outil.

Qu’apporte une expérience en réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle permet tout d’abord l’impossible. Avec un casque sur la tête, l’apprenant peut dans sa salle de formation, se retrouver virtuellement sur la scène d’un amphithéâtre avec une foule de 150 personnes devant lui. C’est à lui de faire le mouvement de s’avancer pour prendre la parole devant l’auditoire. Le public peut applaudir, poser des questions ou l’interrompre brusquement. La réalité virtuelle reproduit une situation de la vie réelle qui vient challenger l’apprenant dans son parcours d’apprentissage et lui proposer un vrai terrain d’entraînement.

Parole d’apprenant : « La sonorisation et l’ambiance de l’amphithéâtre sont très bien reproduites. La réverbération de la voix dans le casque m’a donné l’impression d’être vraiment sur scène. Le fait que les personnes du public ne soient pas figées, mais bougent, renforce le réalisme».

Quels sont les axes de progression d’un apprenant qui souhaite être plus à l’aise pour prendre la parole en public ?

Parmi les objectifs principaux d’un stage de prise de parole en public, on peut souligner :

— Surmonter ses appréhensions face aux enjeux.
— Être convaincant et toucher son public.
— Être à l’écoute des réactions de ses interlocuteurs.
— S’adapter face aux imprévus.

Dans le déroulé pédagogique d’une formation, la réalité virtuelle est une brique complémentaire aux exercices de jeux de rôle notamment.

Que ressent un apprenant qui porte un casque de réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle est une bulle qui permet de s’isoler et de se concentrer sur ce qui est attendu dans l’exercice. L’apprenant peut oser faire des choses qu’il ne ferait face à une personne réelle. On peut se permettre de tester de nouvelles manières de parler, prendre des risques, de laisser sa gestuelle s’exprimer. L’exercice permet de lever des freins que certains peuvent ressentir dans un exercice présentiel.

Parole d’apprenant : « L’expérience est véritablement immersive. Elle m’a permis de me lâcher et de vraiment libérer ma parole. On n’a pas le sentiment de jouer un rôle. On est vraiment dedans ».

Qui paramètre les avatars qui prennent vie dans la réalité virtuelle ?

Le scénario de réalité virtuelle est conçu par le formateur selon les objectifs de la formation et le niveau de l’apprenant. Il crée les étapes du déroulé dont il a besoin en intégrant des réactions et des émotions aux avatars avec lesquels la personne interagit. Le simulateur que nous proposons étant interactif, le formateur pilote les exercices en live et peut dialoguer avec l’apprenant via un micro. il active des paramètres de comportement supplémentaires dans la simulation (interlocuteur énervé ou calme…) en fonction de la performance de l’apprenant. Le formateur peut aussi, donner des consignes à l’apprenant.

Parole d’apprenant : « L’outil permet d’avoir un retour en simultané sur le niveau sonore de notre voix par exemple. Cela permet de corriger des choses en direct, comme parler plus fort si sa voix est trop faible. C’est quelque chose dont on ne se rend pas toujours compte ».

Quels sont les ressorts qui permettent d’ancrer l’apprentissage ?

Le réalisme de l’immersion et la possibilité d’interactions avec le public permettent une répétition contextuelle. Et c’est au final une meilleure appréhension de l’exercice de prise de parole qui est offerte à l’apprenant. La répétition est un des piliers de la formation mais une répétition contextualisée avec l’engagement du corps et des sens permettra un meilleur ancrage que ce soit dans sa posture, sa gestuelle, son regard ou sa voix.

Parole d’apprenant : « J’ai ressenti moins de stress que pendant l’exercice en groupe. On se plonge dans l’univers et on oublie vraiment l’extérieur. C’est très intéressant de pouvoir le réaliser en fin de formation pour mettre en pratique les acquis des jours précédents ».

Pour aller plus loin, découvrez notre formation "Préparer et Réussir ses Prises de Parole en Public avec la Réalité Virtuelle", notre infographie sur la réalité virtuelle en formation et et le retour d'expérience en vidéo de Denis Dubois de Montreynaud formateur de formateurs.