Informatique

Le développeur d’applications

Selon la branche SYNTEC-CICF, le développeur d’applications nouvelles technologies a pour mission de suivre le cahier de spécifications établi afin de développer une application logicielle répondant aux fonctionnalités attendues.

Découvrir aussi :

RH

La formation sert-elle à donner du sens à l’employabilité ?

Management d'équipe

Manager en temps de crise

Banque Assurance

À caution donnée, malheur proche !

Le développeur d’applications

Ses activités le conduisent à participer à la phase de conception en recueillant et en analysant les besoins des utilisateurs et d’en réaliser le développement correspondant dans le respect de l’état de l’art et des méthodes utilisées. Il doit être également en mesure d’assurer la maintenance des logiciels, de choisir et de préconiser des solutions de migration et/ou d’évolution des applications. La coordination avec l’ensemble des départements de la Direction des Systèmes d’Information et des prestataires de services, sans omettre les utilisateurs, fait partie, au quotidien, de son rôle opérationnel selon les phases du projet.

Liste de activités et compétences associées

Les cinq activités types sont dérivées directement du processus général du développement et de la mise en exploitation d’applications, sur lequel est cartographié l’emploi type de Développeur d’applications nouvelles technologies. Les activités de veille technologique, de respect du plan d’assurance qualité (PAQ) sont transversales à ces cinq premières activités, et y sont intégrées sous la forme de compétences.
Chaque activité type (A1, A2, …) requiert pour sa réalisation la maîtrise d’un ensemble de compétences clés (C11, C12, …), devant l’énoncé desquelles figure implicitement « être capable de … ».

A1 – Concevoir une application informatique

C10 Participer au recueil et à l’analyse des besoins des utilisateurs
C11 Participer à la construction d’un cahier des charges
C12 Utiliser une méthode d’analyse et de modélisation adaptée
C13 Proposer les modalités et les outils à utiliser
C14 Construire les interfaces Homme/Machine
C15 Participer à la conception du plan de développement logiciel
C16 Utiliser une démarche de gestion de projet

A2 – Développer une application informatique

C200 Utiliser l’outil le plus adapté au problème à résoudre
C201 Tirer profit des aspects de répartition des architectures client/serveur et n-tiers dans son développement
C202 Utiliser un langage de requête
C203 Etudier différentes solutions techniques
C204 Développer l’application (ou la partie d’application) dont il a la responsabilité dans le respect du Plan d’Assurance Qualité (PAQ)
C205 Réaliser les différents tests liés au développement (unitaires, d’intégration, …)
C206 Participer au suivi qualité comme indiqué dans le PAQ et entre autres aux revues de programme
C207 Ecrire les jeux d’essais et le déroulement d’une recette fonctionnelle
C209 Accompagner le déploiement d’une application mono ou multi-sites
C210 Veiller aux aspects sécurité des logiciels
C211 Assurer une veille technologique

A3 – Documenter les applications développées et réaliser les manuels de référence

C30 Documenter l’application
C31 Participer à la définition des procédures d’exploitation
C32 Rédiger de façon pédagogique les guides utilisateurs
C33 Rédiger les procédures d’installation
C34 Rédiger les documentations techniques et d’exploitation

A4 – Réaliser le support applicatif aux utilisateurs et aux autres services de la DSI

C40 Recueillir les questions et besoins des utilisateurs et des acteurs du projet
C41 Réaliser les formations à destination des utilisateurs
C42 Mettre en place une infrastructure de suivi des incidents
C43 Participer au support technique de l’application

 
A5 – Maintenir et faire évoluer l’application informatique

C50 Réaliser la maintenance des logiciels
C51 Analyser les implications d’un développement fonctionnel
C52 Configurer et administrer les postes de travail, les serveurs de la plateforme de développement
C53 Anticiper l’évolution de l’application en tenant compte des évolutions technologiques

Liste des savoirs et capacités

L’exercice de ces compétences suppose également un ensemble de savoir généraux, de savoir-faire techniques, de capacités méthodologiques et comportementales qui devraient soit être un pré requis soit faire partie de la formation :

1. Savoir généraux (socle des savoirs constituant les pré-requis)
• Méthodologie de programmation
• Les principaux langages de développement
• La conceptualisation de données
• Les principaux systèmes d’exploitation (Windows, Unix, Netware, OS 400, …)
• Les réseaux et la sécurité
• L’organisation des systèmes d’information

2. Savoir-faire techniques
• Les méthodes de conception de données (Merise, UML, …)
• Les ateliers de génie logiciel
• Les interfaces homme/machine (ergonomie des logiciels)
• Les langages de programmation usuels (Java, J2EE, .net, …)
• L’architecture client/serveur, le modèle n-tiers
• Les technologies « .net » et les « e-applications »
• Les langages de requêtes et l’évolution vers le monde de l’objet
• Les réseaux locaux, les nouvelles techniques d’interconnexion
• Anglais technique (lu et écrit)

3. Capacités méthodologiques
• Méthode de gestion de projet et de conception de systèmes d’information
• Méthode de rédaction des documents techniques, pédagogiques et d’exploitation
• Applications de référentiels, normes et standards
• Mise en œuvre du plan d’assurance qualité
• Gestion de configuration

4. Capacités comportementales
• Rigueur, organisation
• Facilitateur dans la découverte de l’outil
• Dispose d’un esprit de synthèse
• Sens de l’écoute et de la communication
• S’adapter à des environnements techniques et à des secteurs d’activité différents et évolutifs
• Travailler en équipe

En outre, les certifications d’éditeurs et de fabricants peuvent dans certains cas, apporter une valeur ajoutée indéniable en terme d’assurance qualité, tant pour les prestations internes qu’externes.

Facteurs de variabilité

• Taille et organisation de l’entreprise

L’exercice du métier de Développeur d’applications nouvelles technologies varie selon la taille de l’entreprise. Dans une petite structure, une polyvalence va être de mise quant aux savoirs à mettre en œuvre, alors que dans une grande structure la définition du poste occupé sera plus spécifique et/ou détaillée en fonction du projet et des technologies utilisées.
Dans le cadre d’une entreprise multi sites, de fréquents déplacements sont à prévoir, du fait de l’installation de l’application sur un site pilote, puis de son déploiement sur l’ensemble des sites concernés.
De la même façon, c’est dans les grandes entreprises que le Développeur d’applications nouvelles technologies peut être amené à encadrer une équipe de collaborateurs.

• Secteur d’activité concerné

Le métier du Développeur d’applications nouvelles technologies concerne tous les secteurs d’activités de l’entreprise : gestion, paie, production, commercial, communication, sécurité,… Il est donc fréquent que des spécificités faisant appel à des connaissances ou à des pratiques déjà exercées soient nécessaires.
On peut dire qu’il s’agit à la fois d’une expérience professionnelle exercée, ou encore d’un domaine de prédilection ou de spécialisation du développeur.
Les SSII et les entreprises recherchent le plus souvent des développeurs immédiatement opérationnels selon le contexte du projet sur lequel ils sont amenés à intervenir.

• Projet en nouveaux médias

Le Développeur d’applications nouvelles technologies doit fournir un effort de mise à niveau et/ou de veille technologique constant. En effet, si les nouvelles technologies permettent de répondre aux besoins des utilisateurs par un accès convivial, rapide, direct et sécurisé, le Développeur d’applications est amené à se spécialiser dans la mise en œuvre de technologies, qu’elles soient liées aux matériels, aux réseaux, aux systèmes d’exploitation ou de bases de données.

• Degré de maturité du processus de développement

Selon ce degré, les tâches et responsabilités du Développeur d’applications nouvelles technologies peuvent varier de façon importante.

• Relationnel client

Selon le secteur d’activité ou la taille de l’entreprise dans laquelle le Développeur d’applications nouvelles technologies travaille, il peut être amené à jouer un rôle d’avant- vente.
Les SSII délèguent des spécialistes/consultants sur les sites de leurs clients, et ils doivent être en mesure de répondre techniquement et commercialement aux exigences qui leurs sont imposées. De la même façon, une aptitude et un goût pour la négociation sont des aspects qui ont une incidence sur le type d’emploi proposé.

Evolutions courantes de l’emploi

Tout en restant un spécialiste de la production logicielle, le Développeur d’Applications Nouvelles Technologies peut, au cours de sa carrière, élargir ses compétences et évoluer vers des fonctions voisines, avec de nouvelles responsabilités.
Selon son expérience, ses souhaits d’évolution et le secteur d’activité de l’entreprise, il pourra évoluer vers les postes suivants :

• Webmaster

• Responsable de développement logiciel

• Consultant/Formateur en informatique

• Ingénieur intégration

• Intégrateur Web

• Ingénieur qualité/méthodes/ingénieur validation

• Analyste fonctionnel

• Gestionnaire de configuration

• Analyste d’exploitation

• Administrateur Bases de Données

En réponse aux exigences du métier d’administrateur de bases de données, Demos a créé les cycles diplômants Développeur Nouvelles Technologies orienté Java et Développeur Nouvelles Technologies orienté .NET.