Digital

Suivez notre programme de remise en forme digitale

Prendre 2 ou 3 semaines de vacances, loin de ses dossiers professionnels, de son ordinateur et de ses collègues, rien de tel pour faire un vrai break et viser une déconnexion totale. Mais il serait dommage de ne pas profiter de l’été pour repositionner le digital comme un outil au service de votre trajectoire professionnelle. Recentrez-vous sur vous-même et ouvrez-vous à de nouvelles perspectives pour la rentrée. LinkedIn, Twitter et innovations digitales, c’est l’heure d’une mise à jour.

Découvrir aussi :

CPF

FAQ : Formation pendant le temps de travail et hors-temps de travail

Assistante

Adopter une écoute attentive pour bien noter

Management de projet

Partenariat avec le PMI Ile de France

1 – LinkedIn, Twitter et Viadeo : révisez vos basiques

Que l’on se connecte une fois par jour, par semaine ou par mois, une révision de ses réseaux sociaux s’impose tous les 6 mois. Vous avez raté celle de l’hiver, ne manquez pas celle de l’été.

–    Soignez vos réseaux comme une vitrine personnelle

C’est devenu un réflexe avant un rendez-vous avec un client ou un partenaire, lors d’un événement professionnel ou à la lecture d’un article… on vient voir sur les réseaux sociaux « qui est cette personne ». Mettez à jour vos informations, notamment si votre poste a évolué… ou si vous voulez mettre l’accent sur une autre facette en vue de nouveaux projets. Amusez-vous avec l’outil comme avec un Rubikub pour vous créer une image digitale qui vous ressemble.

–    Participez aux échanges, publiez, communiquez

Il n’est pas toujours facile de savoir quoi dire sur les réseaux sociaux. Commencez par observer les prises de parole des autres. Lisez, likez, partagez, commentez… Spontanément, vous trouverez alors ce que vous voulez dire : partager une vision de votre métier ou une expertise utile aux autres, montrer des temps forts de votre entreprise, mettre en lumière les événements professionnels auxquels vous participez. Gardez à l’esprit que l’objectif est de rendre service à son réseau en lui donnant accès à des informations et des sources d’inspiration qu’il n’aurait pas eues.

–    Soyez vous-même

Adoptez les codes des réseaux sociaux, mais ne faites rien comme tout le monde. Sélectionnez des informations précieuses, rédigez des textes uniques, associez le texte avec des images… Votre animation doit vous ressembler et donner envie aux autres d’entrer en contact avec vous.

À lire : « Comment optimisez votre présence sur les réseaux sociaux ? »
 

2 – Démontrez votre capacité à vous former tout au long de la vie grâce à la rubrique Formation de LinkedIn

Avec le compte personnel de formation, le développement des compétences s’impose dans tous les parcours professionnels. Vous êtes adeptes de la formation permanente, c’est une riche idée. N’hésitez pas à le faire savoir à votre réseau pro.

–    Dosez entre formations longues et formations courtes

Indiquer sa formation initiale sur son profil LinkedIn est un incontournable. Au pays où le diplôme est roi, il est dur de nager à contre-courant. Cependant, plus votre formation initiale date, moins il est utile d’entrer dans les détails. Alors qu’un jeune professionnel a intérêt à détailler les matières étudiées et les projets menés.
Les parcours de formation professionnelle que vous avez suivis depuis votre fin d’études sont devenus stratégiques, même s’ils sont de courte durée. Les compétences se renouvellent en permanence. Montrez que vous êtes monté dans le train de la formation tout au long de la vie. Qu’il s’agisse de formations suivies avec votre entreprise ou de manière indépendante, indiquez les intitulés, la durée, l’organisme de formation et le contenu. N’en mettez pas dix cependant. Savoir prioriser au regard de vos objectifs actuels est essentiel.

–    Connectez-vous à vos anciens collègues d’écoles / d’université

Vous êtes sur la plage, vous avez le temps pour laisser divaguer votre esprit. C’est le moment de vous remémorer les personnes avec lesquelles vous avez partagé le même banc d’école. En renseignant l’établissement sur votre profil, vous pouvez identifier qui a suivi la même formation. C’est l’occasion d’identifier des opportunités à saisir : nouveaux contacts, nouvelle orientation professionnelle, nouveaux marchés…

À lire : « Profil LinkedIn : pimpez vos formations et vos diplômes »
 

3- Apprenez à tweeter avec le sourire

Quand on pense Twitter au premier abord, on aime ou l’on déteste. Tombez vos idées pré-conçues si vous en avez, et laissez-vous séduire par l’outil. Et si cela ne vous plaît pas, vous pourrez toujours aller voir ailleurs (en n’oubliant pas de mettre votre compte en sommeil).

–    Adoptez les codes de la plate-forme

Vous ne savez pas encore ce qu’est un retweet, un hashtag, une bio, un follower. Pas de panique, on vous explique tout dans l’article ci-dessous. Pour faire vos premiers pas, sollicitez un Twittos averti qui se fera un plaisir de vous initier ou formez-vous sur une session d’un à deux jours.

–    Jouez avec, pour y trouver votre bonheur

Il n’y a pas deux usages identiques de Twitter. C’est comme la télévision et l’immensité de l’offre Vidéos, à chacun ses goûts et ses usages. Prenez soin, par contre, à ne pas faire le grand écart entre un usage professionnel et un usage personnel. Quand vous aurez fait vos gammes, vous découvrirez que vous pouvez grâce à la plate-forme identifier des informations qui ne sont pas encore sorties ailleurs, vous connecter et initier un échange avec des experts et des influenceurs, ainsi que tisser peu à peu une ligne éditoriale grâce à laquelle votre prise de parole vous ressemble.

À lire : « Souriez, vous allez tweeter »
 

4- N’oubliez pas que sur Twitter, tout le monde vous voit

Twitter est un immense terrain de jeux, mais vous ne choisissez pas les joueurs de votre équipe. Tout le monde a le droit d’y prendre part et de voir tout ce que vous faites ou dites. Il ne faut pas l’oublier que l’on soit manager ou managé.

–    Managé : assumez qui vous êtes, mais pas n’importe comment

Vous avez la liberté d’interagir et d’agir à votre guise sur Twitter comme sur tous les réseaux sociaux, dès lors que vous n’enfreignez pas des règles posées par la loi, comme la diffamation. Il n’est pas dans votre intérêt de provoquer vos pairs ou vos supérieurs hiérarchiques, assumez toutes vos actions et propos, comme si vous les exprimiez en face à face. À l’inverse, ne tombez pas dans une mise en avant exagérée de votre entreprise. Twitter est un lieu d’expression professionnel au sens large, pas un porte-voix de la communication institutionnelle sur des comptes individuels. C’est l’échange de personne à personne qui a de la valeur.

–    Manager : pensez Twitter comme un espace digital qui sort du cadre

Vous managez une équipe. Certains de vos éléments sont actifs sur Twitter, tout comme vous ? Vous avez la possibilité de faire le curieux et d’aller regarder ce qu’ils font. Personne ne le verra. Ne pensez cependant pas l’outil comme une prolongation du cadre de travail. Évitez des interactions trop rapprochées avec vos équipes qui se sentiraient « fliquées » et lâchez prise. Utilisez l’outil dans votre propre intérêt : veille, partage d’informations, nouvelles connexions professionnelles…

À lire : « Je te tweete, tu me tweetes… par la barbichette »
 

5- Restez à l’affût des innovations digitales

Vous avez la tête sous l’eau toute l’année ? Vous n’avez pas eu le temps de vous pencher sur les innovations qui changent la donne dans le monde professionnel ? Mettez-vous à jour sur les chatbots, notamment utilisés pour le recrutement et les ressources humaines. Avant de se dire que l’on est pour ou contre, par principe, se pencher sérieusement sur le sujet est de rigueur.

–    Le chatbot n’est pas un recruteur, mais un facilitateur de tâches automatiques

Un chatbot de recrutement n’est pas un sous-recruteur. Il est capable de répondre à des questions simples (dans quelle zone géographique recherchez-vous un emploi ?) et de proposer des actions pratiques (souhaitez-vous nous envoyer votre CV par messagerie ?). Lorsque la question est trop complexe, le robot propose une mise en relation avec une « vraie » personne.

–    Dans l’entreprise, un outil au service de l’expérience collaborateur

Ce qui se fait pour le recrutement se transpose également dans les relations entre les collaborateurs et le service des ressources humaines. Un robot conversationnel permet de connecter des demandes simples (poser des congés, obtenir un document RH…) à un système de transmission d’informations automatique. Il évite des tâches chronophages aux professionnels RH qui peuvent investir ce temps dans des missions à valeur ajoutée.

À lire : « Recrutement : un robot qui tchate avec les candidats »

Maintenant, c’est à vous de passer à l’action avec ce programme de remise en forme digitale ! L’objectif : aborder la rentrée avec une nouvelle vision de votre parcours et de vos objectifs.