Assistante

Valoriser le métier d’assistante par l’expérience du tutorat

Françoise, Responsable d’une équipe d’assistantes au sein d’un grand groupe industriel, 40 ans d’expérience dans les métiers du secrétariat/assistanat, tient à témoigner de sa passion pour son métier et de son engagement en tant que tutrice de jeunes apprenti(e)s en formation assistante. « Etre utile aux autres en transmettant mes compétences m’a également permis de renforcer mon assurance. C’est une très belle aventure professionnelle et j’en suis fière même si j’ai parfois l’impression que les spécificités de ce métier mutlifacette sont méconnues. » Assister efficacement son manager et lui faire gagner du temps sont des points incontournables où savoir-faire, savoir-agir et savoir-être sont fondamentaux. Une formation assistante est une belle opportunité pour développer son professionnalisme.

Découvrir aussi :

RH

Vos collaborateurs sont-ils engagés ? Posez-leur la question !

Formation

Intelligence artificielle : ce qu’il faut savoir avant de se former

Banque Assurance

Moyens de paiement : accélération de la migration SEPA

Une formation assistante pour relever le défi du tutorat

Françoise insiste sur la nécessité en tant que tuteur de se faire reconnaître par l’équipe et par son apprenti(e).  Pour elle, le défi majeur est de réussir à articuler son rôle de tuteur et sa fonction principale de responsable d’une équipe d’assistantes.  Responsabiliser  l’apprenti(e), formuler des objectifs précis à atteindre, lui faire appliquer les règles et les procédures en vigueur, recadrer son travail avec doigté : tels sont les défis quotidiens du tuteur en entreprise.
« Cela exige une très bonne gestion des priorités. On se sent parfois seule mais cela oblige à prendre des décisions, à être réactive et à aller de l’avant. »
Un accompagnement est cependant utile pour se donner les moyens de réussir. La formation assistante dédiée au tuteur permet d’intégrer les outils pour s’organiser et vivre cette aventure de manière plus sereine. Une formation assistante adaptée peut aider à concilier ces deux missions.
Elle regrette qu’en interne,  cette mission soit peu valorisée en comparaison avec le travail et l’investissement que cela nécessite mais l’enrichissement humain récompense largement le temps et l’énergie investis.

Une démarche positive pour l’assistante-tutrice

Les connaissances acquises tant pédagogiques que relationnelles ou managériales ont été très riches d’enseignements et permettent une réelle montée en compétence de la tutrice. L’accompagnement d’un(e) apprenti(e) en formation assistante est, selon Françoise, une manière de rester en contact avec le monde de l’enseignement et de suivre les évolutions du métier d’assistante.
Pour le tuteur, c’est une réelle satisfaction quand son apprenti(e) en formation assistante réussit son examen et obtient son premier emploi. N’est-ce pas là l’aboutissement positif d’un accompagnement où le tandem tuteur/apprenti(e) prend tout son sens ? A partir de la deuxième année, il peut également prendre sa place dans l’équipe voire remplacer les absents. Ils (Elles) sont alors un véritable appui pour un service.
Le tutorat demande un réel investissement personnel de la part du tuteur mais n’est-il pas largement récompensé quand son apprenti(e) peut – grâce à lui – démarrer sa vie professionnelle dans les meilleures conditions ?